À jour J-261 de la présidentielle 2020, les cartes sont brouillées en Côte d’Ivoire

À jour J-261 de la présidentielle 2020, les cartes sont brouillées en Côte d’Ivoire

À Barthelemy Zouzoua Inabo: À jour J-586 de la présidentielle 2020, les cartes sont brouillées en Côte d’Ivoire. Le code électoral est toujours en discussions, les cartes d’identité, en cours d’élaboration, la révision de la liste électorale en attente (j’apprends que la révision sera lancée en avril), la CEI est installée, elle fonctionne mais elle est contestée par une partie de l’opposition.
Ton camarade a prévu un amendement constitutionnel mais c’est la presse qui en parle. Il dit que tout le monde pourra être candidat. Personne ne sera exclu. Mais les points ou articles spécifiquement visés, sont dans son tiroir… « Allons seulement », Tchomba est devant…

Les spéculations sont fortes sur le marché des candidatures. Ton camarade souffle le chaud et froid… Un pied dedans, un pied dehors. Dans son groupement, il est maître à bord. Il place les pions. Son « Oui-non-mais » tient pour le moment, les ambitions de plusieurs cadres en laisse… Pour beaucoup, s’il part, ils s’alignent. S’il ne part pas, certains se refusent à subir le choix imposé… « À partir du mois de mars, ça risque d’aller dans tous les sens chez nous », souffle un cadre du rassemblement de ton camarade.

Un homme trouble le sommeil de ton camarade dans son schéma actuel. L’enfant de la Bia… Un fidèle des temps de braise. Un homme discret, que le célèbre silencieux de Bruxelles décrivait en 1998, comme « un homme d’affaires devant l’éternel ». Ces dernières semaines, il a fait son coming out et ne cache pas ses ambitions présidentielles… « Le point de rupture est atteint ou presque. Une dernière rencontre est prévue entre les deux hommes, au retour du camarade de ton grand-frère», selon une source introduite.

Ton camarade n’a sûrement pas envie d’un autre scénario semblable à celui du fils égaré. Fracassant et cassant. Au point que les balles des secrets ont explosé puis étalées sur la place publique…

« À partir du mois de mars, ça risque d’aller dans tous les sens chez nous », souffle un cadre du rassemblement de ton camarade.

Le vieux parti ne trouble pas moins le sommeil des tenants du pouvoir. Le bouddha de Daoukro sait cacher son jeu. Sera-t-il lui-même dans les starting-blocks? Ou alors, manœuvre-t-il avec dextérité pour les jeunes loups de sa base? La convention de son parti prévue en juin est attendue par tous les observateurs. Le néo-démissionnaire de la banque suisse est objet de toutes les interrogations. D’Addis Abeba où se trouve ton camarade au bord de la lagune Ébrié, en passant par Paris, la même question: « que va-t-il faire »? Les plus excités n’ont même pas attendu qu’il se prononce. Ils se braquent et fouillent dans les fibres multi-séculaires…

Les faiseurs de Rois sont peut-être à chercher du côté de la Haye… À défaut d’être sur la ligne de départ, leurs consignes peuvent changer beaucoup de choses en Côte d’Ivoire… Ton camarade le sait ça…

Le marigot politique ivoirien… Pourvu que l’essentiel soit préservé… Et l’essentiel, c’est la cohésion sociale dans la diversité des opinions et des ambitions.

Par Fernand Dédêh Tagro

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus (0 )
%d blogueurs aiment cette page :