Ado bientôt dans le N’ZI, l’Unjci, le visa annulé de Soro Guillaume (La chronique de Fernand Dédêh)

Ado bientôt dans le N’ZI, l’Unjci, le visa annulé de Soro Guillaume (La chronique de Fernand Dédêh)

À Barthelemy Zouzoua Inabo: Je serai sur les traces de ton camarade dans le N’zi. Ses actes, ses discours, ses engagements et ses promesses deviennent pour les observateurs, des projets par rapport à 2020, des indices… Le N’zi puis le Hambol. Visites d’État, officiellement. Mais pas seulement. Deux régions qui n’avaient pas encore reçu le sommet de l’Etat.

Ton camarade occupe le terrain, chasse sur les terres de ses opposants. Sur les terres de ses ex-alliés.

‘’Pendant ce temps, le patron du vieux parti occupe la presse internationale. Je ne commenterai pas l’interview accordée au journal panafricain. Par principe. J’ai très souvent dénoncé la propension des officiels et décideurs africains et ivoiriens à s’ouvrir plus à la presse occidentale qu’à la presse nationale. Soit par complexe. Soit par choix stratégique. De la même façon ils préfèrent se soigner en Occident alors qu’ils sont censés développer les infrastructures sanitaires en Afrique et en Côte d’Ivoire, de la même façon, ils déconsidèrent la presse nationale.’’

Pendant ce temps, le patron du vieux parti occupe la presse internationale. Je ne commenterai pas l’interview accordée au journal panafricain. Par principe. J’ai très souvent dénoncé la propension des officiels et décideurs africains et ivoiriens à s’ouvrir plus à la presse occidentale qu’à la presse nationale. Soit par complexe. Soit par choix stratégique. De la même façon ils préfèrent se soigner en Occident alors qu’ils sont censés développer les infrastructures sanitaires en Afrique et en Côte d’Ivoire, de la même façon, ils déconsidèrent la presse nationale.

’L’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire vient de renouveler ses instances. Je rêve de voir les nouveaux dirigeants mettre en avant, la responsabilité et la crédibilité de la presse. Revenir aux fondamentaux à la base même de la création de l’UNJCI…’’

Je vois déjà certains en train de hausser les épaules: « Que vaut la presse nationale? » se disent-ils sûrement. Oui, je comprends ça aussi. La presse ivoirienne souffre toujours et malheureusement de la maladie des 3P: Partisane, partiale et Partielle (selon les mots toujours d’actualité de Honorat De Yedagne). N’empêche, nos décideurs, nos hommes politiques, les citoyens doivent la respecter, la considérer dans son rôle, dans sa dynamique et dans son évolution.

L’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire vient de renouveler ses instances. Je rêve de voir les nouveaux dirigeants mettre en avant, la responsabilité et la crédibilité de la presse. Revenir aux fondamentaux à la base même de la création de l’UNJCI…

’Les défiances entre policiers et forces spéciales ont cessé. Enfin, l’opinion publique l’espère. Le message des Grands commandements est passé: Discipline, respect, crédibilité, fraternité d’armes, protection des biens et des personnes… Pas de bagarres entre différents corps, pas de haine, pas de vengeance ou de provocation’’

Pendant ce temps, l’ancien président de l’Assemblée nationale, voit son « crush américain » hypothéqué. Il a appris avec stupeur que son visa pour les USA a été annulé par le consulat à Abidjan. Ses partisans sont furieux. Ils accusent les proches de ton camarade d’avoir agi en sous-marins pour l’humilier. « Au départ, il s’agissait de le faire refouler une fois à l’aéroport aux USA. ». Dans un tweet, « l’enfant égaré » se veut serein: « je retrouverai bientôt mes compatriotes des Etats-Unis… ». Euh… Frère, et le retour à Abidjan, c’est prévu pour quand?

J’ai interrogé mes quiconques du Palais de ton camarade. Ils sont surpris par cette information. Ils n’y croient pas.

Pendant ce temps, la tension est bien retombée au niveau des forces de sécurité et de défense. Les défiances entre policiers et forces spéciales ont cessé. Enfin, l’opinion publique l’espère. Le message des Grands commandements est passé: Discipline, respect, crédibilité, fraternité d’armes, protection des biens et des personnes… Pas de bagarres entre différents corps, pas de haine, pas de vengeance ou de provocation.

Pendant ce temps, l’équipe nationale de football des Éléphants locaux est tombée face au Niger (0-2, match-aller). Le match compte pour les éliminatoires du CHAN2020 prévu au Cameroun. Qui s’étonne vraiment de cette défaite des Ivoiriens? Le football ivoirien est assis sur ses certitudes et dans ses querelles. Les autres travaillent et progressent.

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
%d blogueurs aiment cette page :