Alassane Ouattara comme Garrincha ou Aruna Dindané (Par Fernand Dédêh Tagro)

Alassane Ouattara comme Garrincha ou Aruna Dindané (Par Fernand Dédêh Tagro)

À Barthelemy Zouzoua Inabo De l’émotion, des larmes, de la colère, des interrogations… Ton camarade a troublé la galaxie Ivoire par sa sortie devant les deux chambres du Parlement, ce jeudi 5 mars 2020. Beaucoup croyaient le connaître. Ils ne le connaissent pas en réalité. Garrincha. On l’attend à gauche. Il fait un crochet à droite.

Un discours-bilan. Un discours d’au revoir. Un brin d’humilité. «Je n’ai certainement pas tout réussi… J’ai donné le meilleur de moi-même parce que j’aime mon pays… ».

‘’Les dirigeants africains, très souvent, se croient tellement indispensables et infaillibles, qu’ils ratent le rendez-vous de l’histoire.’’

Nous aurons le temps de faire le fact-checking de son discours, des chiffres avancés, des réalisations pour vérifier leur réalité. Pour l’instant, saluons son double contact à la, Aruna Dindané. Il a donné sa parole. Il a tangué un moment. Il a eu des réflexions à l’africaine, des tentations, mais il a tenu parole. Savoir partir pour rester une référence dans les consciences populaires.

Les dirigeants africains, très souvent, se croient tellement indispensables et infaillibles, qu’ils ratent le rendez-vous de l’histoire.

Ton camarade entre dans l’histoire de la Côte d’Ivoire. Il y a une vie après la présidence. Il vivra sa vie. Il inspirera les générations à venir mais aussi, ses collègues chefs d’Etat qui s’accrochent au pouvoir.

Dans sept mois, ton camarade quitte la scène. En réalité, sans partir. Il veut certes une nouvelle génération de dirigeants mais « Il faut laisser la place à une jeune génération en qui nous devons faire confiance des jeunes ivoiriens honnêtes, compétents et expérimentés, qui ont appris à nos côtés».

À ton avis, qui sont ces jeunes? D’où viendront-Ils? Ton camarade pèsera de ton son poids pour tenir la barque, par procuration. Au moins huit « jeunes » bouillonnent en coulisses: Le Lion de la savane, l’ermite de la BIA, le Golden boy, la péré nationale, le taureau du Gontougo, le métis de la Mé, le Montagnard et le trait d’union de Raviart…

’Dans sept mois, ton camarade quitte la scène. En réalité, sans partir.’’

Le temps nous dira… En attendant, le Coronavirus impose son agenda au monde. Les grands événements sont annulés ou reportés les uns après les autres. Sérieusement inquiétant! Le Gala de bienfaisance de Gnian Gougouessi vient de subir l’effet Coronavirus. Prévu pour le 4 avril, il vient d’être reporté au 12 juin 2020. Avant, c’était le CEO Forum à Abidjan qui avait été annulé. La rencontre des femmes à l’ONU prévue pour deux semaines, réduite à une seule journée, avec les femmes déjà présentes sur le sol américain… Des matches de football en Italie, à huis-clos… Cette affaire-là, n’est pas simple!

NB : le titre est de la rédaction

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus (0 )
%d blogueurs aiment cette page :