Accueil A LA UNE Affaire cache d’armes : « Soul to Soul » écroué (procureur) #sécurité (actualisé)

[Côte d’Ivoire] Affaire cache d’armes : « Soul to Soul » écroué (procureur) #sécurité (actualisé)

706
0
PARTAGER
Souleymane Kamaraté Koné dit Soul To Soul, chef de protocole de Guillaume Soro. Ph.Dr

-Des zones d’ombre à élucider

Guillaume Soro appelle les Ivoiriens au calme (communiqué de presse)

Le chef du protocole du président de l’Assemblée nationale, Koné Kamaraté Souleymane dit « Soul to Soul« , convoqué pour 5ème  fois le lundi 9 octobre 2017, à 10 heures, à la Brigade de recherches de la Gendarmerie d’Abidjan-Plateau, pour ‘’Enquête judiciaire’’, dans l’affaire de « cache d’arme » découverte dans l’une de ses résidences le 15 mai 2017, à Bouaké, a été écroué en fin d’après-midi.

Des caisses vides que des experts qualifient de caisses d’armes. Ph.Dr

« M. Karamaté a été interpellé ce lundi. Une information judiciaire avec mandat de dépôt a été ouverte contre lui (…) pour complot contre l’autorité de l’Etat« , a indiqué le procureur Richard-Christophe Adou devant la presse au palais de justice d’Abidjan-Plateau.

Dans une déclaration devant la presse, M. Adou a précisé que cette information judiciaire est également valable pour tous les autres concernés par cette affaire. Selon lui, les enquêtes ont révélé que six tonnes d’armes diverses prêtes à l’emploi ont été découvertes chez Soul To Soul à Bouaké.

« Les enquêtes ouvertes ont permis d’établir que la villa abritant les cachés d’armes est la propriété de Monsieur Koné Kamaraté souleymane, responsable du protocole du Président de l’Assemblée nationale« , a annoncé le Procureur, ajoutant que « les experts en armement ont évalué ces armes et ont conclu que cette cache d’armes contenait plus de six tonnes de diverses armes de guerre et de munitions (lance-roquettes +RPG7+ , mitrailleuses lourdes, 12.7, fusils d’assaut, AK47, bombes mortiers…) prêtes à l’emploi ».

Des caisses que des experts qualifient de caisses d’armes. Ph.Dr

« La présence d’une telle quantité d’armes de guerre dans cette villa est surprenante d’autant plus que les autorités civiles et militaires avaient enjoint en 2012 dans le cadre du processus de désarmement toute personne détentrice d’arme de guerre de les déposer », a poursuivi M. Adou.

« Il ressort des éléments de l’enquête que la détention et la dissimulation de ces armes de manière illégale et ensuite leur mise à disposition visaient la déstabilisation de l’Etat. (…) une information judiciaire avec mandat de dépôt à été ouverte contre lui et toutes les personnes concernées », a conclut Richard Christophe Adou. Un dispositif sécuritaire impressionnant a été installé autour du palais de justice d’Abidjan-Plateau à la faveur de cette déclaration

La convocation de la Brigade de recherche, à laquelle il a répondu dans la journée, porte la signature du chef d’escadron, N’Da Nazaire Stanislas, chef de la section de recherches de la Gendarmerie nationale.

La nouvelle de son arrestation ne fait l’ombre d’aucun doute dans la mesure où, le lundi 3 juillet 2017, le domicile abidjanais de « Soul To Soul » a été perquisitionné par des gendarmes et ils en sont ressortis avec ses deux portables. « Ils ont fouillé la maison pendant des heures. Soul n’a pas fait d’opposition. Ils n’ont rien trouvé. Ils ont donc confisqué les deux téléphones de Soul. » Une source proche de l’enquête, avait révélé qu’il s’agissait d’une prise « sûre puisque c’est à partir d’une communication que la cache d’armes a été découverte ».

Avant cette perquisition, Soul To Soul avait été déjà entendu à quatre reprises par Brigade de recherches de la Gendarmerie d’Abidjan-Plateau dans cette même affaire. Un expert interrogé par un confrère a abondé dans le même sens. « Les portables pourraient révéler plus qu’on ne peut l’imaginer. Ils permettront, de faire des croisements afin d’établir un lien direct entre Soul et les mutins. Mieux, à partir de ces deux portables, la police scientifique pourrait remonter à des conversations plus vieilles » révélait l’expert.

Dans cette affaire qui a fait, et fera couler beaucoup d’encre et de salive, Koné Kamaraté Souleymane a été entendu pour la première fois à la Brigade de recherches de la Gendarmerie d’Abidjan-Plateau le vendredi 26 mai 2017.

À cause de cette arrestation, l’on peut affirmer sans risque de nous induire en erreur que c’est le début d’une longue procédure judiciaire qui commence. Car, trop de zones d’ombre restent à élucider. Comment les experts ont-ils pu déterminer le tonnage des caisses déjà vidées? Comment ont-il su que ces armes étaient « prêtes à l’emploi »? Comment ces armes ont-elles pu se retrouver dans une résidence et non dans une poudrière ? Pour ce « complot contre l’Etat« , qui était au bout du fil ? Ce sont entre autres, des interrogations à élucider.

Kpan Charles

Communiqué de presse

Nous apprenons l’arrestation ce jour de M. Koné Kamaraté Souleymane dit « Soul to Soul », ministre Plénipotentiaire et directeur du protocole de l’Assemblée nationale. Son inculpation intervient dans le cadre de l’affaire dite « Découverte d’une cache d’armes dans un domicile à Bouaké ».

Monsieur Koné Kamaraté Souleymane a déjà fait la prison en 2000 pour la cause du président Alassane Ouattara. C’est un homme fort qui saura rester digne.

Le président de l’Assemblée nationale, qui séjourne hors du pays, s’est tenu informé de la situation. Il apporte son soutien à la famille de son collaborateur, appelle les Ivoiriens au calme et à la sérénité et espère que la justice fera librement son travail.

Touré Moussa (Chef du service Communication du Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici