Accueil A LA UNE Cote d’Ivoire: apres la repression de sa reunion, le Forum citoyen condamne...

Cote d’Ivoire: apres la repression de sa reunion, le Forum citoyen condamne et interpelle Ouattara

194
0
PARTAGER
Une vue de la police intervenue très tôt ce matin pour empêcher cette rencontre

Suite à la répression de leur réunion, les organisations de la société civile, les mouvements sociaux et syndicaux de 52 pays africains et de 7 pays européens le mardi dernier à la bourse du travail de Treichville, celles-ci ont pondu un communiqué le mercredi 29 novembre 2017 pour condamner le comportement des forces de l’ordre et de sécurité non sans interpeller la communauté internationale, les gouvernants et la société civile. Morceaux choisis.
“Du 26 au 28 novembre 2017,les membres du forum citoyen Afrique-Europe se sont donnés rendez-vous à Abidjan à l’appel de leurs homologues ivoiriens afin de réfléchir sur les relations entre l’Afrique et l’Europe et proposer des recommandations pour le renouvellement du partenariat euro-africain”, introduit le communiqué. Qui indique par ailleurs “pour ce faire, les travaux ont été organisés autour de trois axes majeurs comprenant chacun des sous thèmes. Il s’agit de : L’alternance démocratique, la protection sociale, les accords de partenariat économique (APE) l’endettement, le changement climatique, l’agriculture, la souveraineté alimentaire, la gouvernance des ressources naturelles, l’accaparement des terres et la migration”. Toujours, selon ledit communiqué, après avoir débattu, les participants ont certains constats dont la protection sociale qui est quasi inexistante pour la majeure partie des populations africaines qui œuvrent dans le secteur primaire (agriculture, élevage, pêche) et dans le secteur informel en milieu urbain ;l’accaparement des terres et des ressources naturelles (eaux, minerais, forêts…) par les multinationales, toute chose qui met en danger la souveraineté des pays africains. A cela, il faut ajouter la
menace de la souveraineté alimentaire. “(…) Les accords commerciaux euro-africains sont signés et ratifiés contre la volonté des peuples d’Afrique et d’Europe ;la lutte contre le terrorisme amène à une augmentation des financements des projets autour de la sécurité au nom de l’aide publique au développement au détriment des projets sociaux dans l’éducation et la santé;
l’évasion fiscale et les détournements de fonds de l’Afrique handicapent la mobilisation des ressources internes dont les pays africains ont besoin pour le bien-être de leur population”, renchérit la déclaration. Faisant entre autres recommandations, le forum citoyen Afrique – Europe insiste sur le renforcement des capacités des sociétés civiles pour une forte implication dans les processus de changement démocratique dans les Etats africains, des
capacités de participation du citoyen en se basant sur les valeurs de respect du bien commun et de la dignité humaine, l’éducation, la sensibilisation des populations à la culture démocratique en faisant l’alerte précoce. Le Forum s’est en outre prononcé sur le phénomène de la migration qui défraie actuellement la chronique. Aussi, propose-t-il de “mettre fin au système de visa de court terme qui empêche la mobilité des citoyens africains vers l’Europe et engendre des drames humains dans les déserts et dans les mers, en adoptant le protocole de libre circulation des africains sur leur continent en abolissant les frontières héritées de la colonisation et combattant les agents d’immigration à l’origine des tracasseries et des harcèlements aux frontières des citoyens et particulièrement des commerçants transfrontaliers avec en toile de fond, le redirigement des fonds de développement utilisés aux renforcements des contrôles aux frontières à des réels projets sociaux qui bénéficient aux populations”. En sus, le Forum a fait une motion dont la teneurs suit.

Motion de condamnation de l’intrusion des forces de police au Forum citoyen

Considérant la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ; Considérant les Conventions du Bureau International du Travail ; Considérant la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples ; Considérant la Constitution Ivoirienne ; Considérant que la Bourse du Travail de Treichville-Abidjan est exclusivement un espace consacré aux travailleurs ; Considérant l’occupation de la Bourse du travail par les forces de police, ce mardi 28 novembre 2017 dès 05h00 du matin ; Vu que cette occupation a empêché la tenue des travaux du Forum Citoyen de la Société Civile et qu’il en résulte une violation flagrante des libertés d’expressions et de réunion ;
Vu que cette intrusion a sérieusement porté atteinte à la dignité des différentes délégations d’Afrique, d’Europe et d’Amérique
;Nous,
Acteurs de la société civile, participants au Forum Citoyen d’Abidjan tenue les 26, 27,28 novembre 2017 à la Bourse de Travail de Treichville
Condamnons avec la dernière énergie cette irruption des forces de police à la Bourse du travail pour brutaliser et disperser les participants au forum ;Prenons l’opinion nationale et internationale à témoin de cette violation des droits humains dans un pays dit de droit ; Interpellons l’ensemble des Chefs d’Etats d’Afrique et d’Europe et en particulier son Excellence le Président Alassane OUATTARA de se prononcer sur cet acte ; lançons un appel à la communauté internationale de prendre en considération nos exigences contenues dans notre déclaration finale adoptée malgré cette oppression de l’opinion publique
Bloffoue Bâ

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici