(Côte d’Ivoire Covid-19) La Côte d’Ivoire est sur Mars

(Côte d’Ivoire Covid-19) La Côte d’Ivoire est sur Mars

Non, il ne s’agit pas ici d’Ivoiriennes, ni d’Ivoiriens astronautes ayant effectué un voyage sur la planète Mars.

C’est plutôt une Côte d’Ivoire qui, depuis le début du mois de mars de l’année 2020, est à cheval entre la politique et la santé et prend des décisions. Nous en sommes à plus de trois (03) sur ce qui pourrait être comme décisions à prendre. Respectivement, ces décisions révélées au vu et au su des populations tant au plan national qu’international, ont fait l’objet de commentaires.

Le 5 mars dernier, devant les sénateurs et Députés ivoiriens, le président Alassane Ouattara a annoncé qu’il ne se présentera pas à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020. Son soutien dans ce sens sera accordé à la candidature de celui qu’il qualifie de ‘‘jeune honnête, expérimenté et compétent’’. Juste une semaine après cette décision, c’est-à-dire le jeudi 12 mars 2020 au Sofitel Hôtel Ivoire, cette décision qui a ému plus d’un et qui a été saluée à travers le monde, le président ivoirien a surpris en désignant Amadou Gon Coulibaly, premier ministre comme le candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), là où d’aucuns s’attendaient à un choix dit ‘‘raisonnable’’. Sur la question, les commentaires vont bon train et l’actualité est servie.

Dans le monde, depuis l’avènement de la maladie à coronavirus devenue une pandémie, plusieurs pays touchés ou non prennent de grandes décisions allant de l’interdiction de grands rassemblements en passant par le confinement, l’interdiction des vols entrants et sortants, la fermeture de grands commerces, la fermeture des universités, écoles privées et publiques.

Pendant ce temps, depuis fin 2019 jusqu’au 16 mars 2020, voire 3 mois après, la Côte d’Ivoire vivait comme si elle a sa planète propre à elle. C’est seulement dans la journée du lundi 16 mars 2020 que le Conseil de Sécurité s’est réuni pour arrêter des mesures complémentaires pour lutter contre la propagation du coronavirus (Covid-19) dans notre pays, la Côte d’Ivoire. Le communiqué résultant de cette rencontre présidée par le président de la République, SEM Alassane Ouattara a enflé les colonnes des rédactions, réseaux sociaux etc.

Mais, chose surprenante, au lendemain de ces décisions dites ‘‘draconiennes’’ vis-à-vis du Covid-19, voilà qu’en Côte d’Ivoire où des cas sont signalés, la crème des parlementaires ivoiriens se réunit le mardi 17 mars 2020 à Yamoussoukro pour la révision encore mieux la modification de la loi fondamentale, la constitution ivoirienne.

Ici, la modification de la constitution est plus qu’urgente et préoccupante là où une maladie à ampleur mondiale fait rage sans tri.
Les députés qui ont chacun une famille avec un nombre non exhaustif de membres se retrouvent, mains dans les mains, des accolades par-ci et par-là.
Ces faits et gestes d’un autre nom, de la part d’autorités ivoiriennes ne seraient-ils pas faire le lit à l’intrusion du Covid-19 et contraires aux mesures arrêtées lors du Conseil de Sécurité en son point 9 qui stipule ‘‘L’interdiction des rassemblements de population de plus de 50 personnes pour une période de 15 jours’’ ? Pourrait-on admettre que nos députés ivoiriens auraient-ils des antidotes du Covid-19 ?
Ces agissements des ‘‘yeux et oreilles’’ du peuple viennent défier l’appel aux pays africains par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), de prendre des mesures de contrôle ‘‘drastiques’’. Comme si cela n’a pas suffi, le même mardi 17 mars 2020, l’aéroport Félix Houphouët-Boigny accueille plus d’une cinquantaine de ressortissants chinois. Dans le même temps, un vol en provenance de la France est signalé. Au nombre des voyageurs du même vol, tandis que certains sont contraints au confinement en vue d’appliquer les mesures en cours, d’autres, des personnalités du monde politique ivoirien, des célébrités au plan culturel et sportif, elles et leurs familles (enfants) regagnent paisiblement leurs résidences ou domiciles.
La suite est connue. Du confinement, l’on assiste à la libération pure et simple des confinés pour avoir crié leur ras-le-bol face à la ‘‘discrimination’’ qui a eu lieu.
La Côte d’Ivoire est vraiment sur Mars et continue d’étonner le monde.

Contribution de Hervé Zian

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
%d blogueurs aiment cette page :