Côte d’Ivoire Covid-19] Le ministère de la santé rattrapé par sa communication

Côte d’Ivoire Covid-19] Le ministère de la santé rattrapé par sa communication

Le directeur de l’Institut nationale de l’hygiène publique, professeur Joseph Bénié Bi Vroh, qui affirmait dans le JT de 20h de la télévision nationale (RTI1) du 31 mars, que les différents établissements sanitaires de Côte d’Ivoire ont été fournis en équipements de lutte contre le covid-19, vient d’être rattrapé par son propos.

Une semaine après l’annonce médiatisée faisant état de distribution d’équipements sanitaires aux différents établissements sanitaires de côte d’ivoire, le confrère de France 24 vient de démontrer le contraire dans un reportage.

‹‹Toutes les structures, aussi bien les CHU, les CHR, les hôpitaux généraux, les districts sanitaires, les centres de santé, les points d’entrée à nos frontières, même les cliniques privées et les autres ministères ont été dotés. Ainsi, à ce jour, ont été distribués plus de 1 500 000 paires de gants, 300 000 masques de protection, 300 pistolets thermiques et nous allons acquérir progressivement d’autres équipements››, affirmait le professeur Joseph Bénié Bi Vroh avec conviction.

Nos différents appels, SMS et autres tentatives de communication avec le directeur de l’Inhp, le 31 mars dernier, pour être mieux élucidé sur cette affaire après sa déclaration, sont restés sans suite.

À travers un reportage de France 24, le masque vient de tomber. Un groupe de syndicat de la santé, au nom de leur porte-parole, révèle les contre-vérités du directeur de l’Inhp.

‹‹Le personnel est très motivé, vraiment sur ce point là, il faut le souligner. Mais ce personnel est obligé de fabriquer des dispositifs pour pouvoir se protéger. Et même mettre la main dans la poche pour pouvoir s’approvisionner en matériel. Ce qui est inqualifiable et impardonnable››, a dénoncé, docteur Didier Séka, porte parole de la plateforme des syndicats de la santé.

Ouattara Clément, président de la Confédération des établissements sanitaires communautaires de Côte d’Ivoire

Les 37 établissements sanitaires à base communautaire de Côte d’Ivoire sont dans l’attente du paiement de 2 milliards FCFA des arriérés de redevance dus à la gratuité des soins (gratuité ciblée et gratuité totale) depuis 2011. Ces établissements sanitaires communautaires de premier contact, les plus fréquentés par les populations, se sont organisés pour équiper leurs différents centres de soins en pistolet thermiques, gants, masques…en attendant la dotation du ministère de la Santé.

Malgré les difficultés de trésorerie auxquelles les établissements sanitaires communautaires sont confrontés, leur président joue la carte de la solidarité dans le mal. « Face à la pandémie qui décime plusieurs personnes à travers le monde, les 37 établissements sanitaires à base communautaire se sont réunis et ont décidé de s’engager à contribuer à la lutte contre le coronavirus en accompagnant le gouvernement ivoirien dans cette guerre sanitaire », a coupé court, Ouattara Clément le président confédéral des établissements sanitaires. « Nous avons une gestion communautaire qui nous impose le cas de conscience et urgence par moment », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le ministère de la Santé, par le biais de sa conseillère, docteur Edith Clarisse, répond sans convaincre: ‹‹L’effort est quand même fait par le gouvernement. Je voudrais qu’on le retienne quand même. Vous avez vu, le ministre est allé à l’aéroport pour prendre les dons, mais il y a quand même une démarche : les stocker, les mettre en condition et en faire une distribution››.

Face à cette crise sanitaire liée à la maladie du Covid-19, le ministère ivoirien de la santé n’a pas fini de nous surprendre dans sa communication, alors que le nombre de contaminés en Côte d’Ivoire prend du volume.

Georges Kouamé

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
%d blogueurs aiment cette page :