Accueil A LA UNE Gervinho: « Je ne suis pas ici pour le brassard… »

[Côte d’Ivoire] Gervinho: « Je ne suis pas ici pour le brassard… »

76
0
PARTAGER

Accusé à tort ou à raison d’avoir abandonné ses coéquipiers à l’occasion du match éliminatoire de la CAN 2019 contre la Guinée (2-3) pour un problème de brassard, le capitaine des Eléphants  Gervinho a définitivement clôt le débat lors de la conférence de presse animée récemment par le coach Wilmots.”Je ne suis pas ici pour le brassard…”, a dit le sociétaire  du Hebei China Fortune FC.

Une fois de plus, la question du capitanat au sein des Éléphants de Côte  d’Ivoire était à l’ordre du jour de la dernière conférence de presse du coach belge Willmots.  En effet, présent en juin avec la sélection ivoirienne lors de la  déculottée  en amical face aux Pays-Bas (0-5), Gervinho avait ensuite quitté le groupe avant le match éliminatoire de la CAN 2019 contre la Guinée (2-3) quelques jours plus tard. Des rumeurs, les plus persistantes ont alimenté les conversations révélant que   l’ailier de charme des Éléphants n’aurait pas accepté le choix du sélectionneur Marc Wilmots de lui retirer le capitanat pour instaurer un brassard tournant. L’ex-académicien a battu en brèche ces allégations. « Non ! Il n’y a pas de problème. C’est vrai que je n’étais pas présent face à la Guinée pour des problèmes personnels. Cette absence, je le reconnais, a été interprétée« , a assuré le pensionnaire du Hebei China Fortune FC, de retour dans le groupe pour défier le Gabon dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2018. « Sinon il n’y a jamais eu de problème. Personnellement, je n’ai jamais eu de soucis avec le capitanat. Je ne suis pas ici pour le brassard. Si je suis là, et ça a toujours été le cas, c’est pour défendre la Côte d’Ivoire. », a précisé le champion d’Afrique 2015.
Pour sa part, Wilmots a confirmé que le brassard reviendra à chaque match au titulaire le plus capé aligné sur le terrain. Même si l’intéressé a démenti vouloir le brassard à tout prix, on semble déterminé à vouloir satisfaire Gervinho. « Pour l’instant, dans l’équipe, c’est moi et Salomon (Kalou, ndlr) qui sommes les plus anciens. Salomon a dit que si jamais nous étions tous les deux sur la pelouse, il me le laisserait« , a précisé l’ancien Lillois.

EKB








   












LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici