Côte d’Ivoire  Incidents entre la direction du RDR et des journalistes : le Synappci interpelle le président  Alassane Ouattara

Côte d’Ivoire Incidents entre la direction du RDR et des journalistes : le Synappci interpelle le président Alassane Ouattara

Dans une déclaration prévue lundi 10 juillet 2017, relative aux incidents entre la direction du RDR et des journalistes des quotidiens « Nouveau Réveil » et de « Nord Sud Quotidien », le secrétaire général du Syndicat national des Professionnels de la Presse de Côte d’Ivoire (Synappci), Guillaume Gbato, interpelle le président de la République, Alassane Ouattara.

Guillaume Gbato, secrétaire général du Synappci

« Le Synappci dans ces circonstances particulièrement graves en appelle au bon sens ou à la vigilance du Président de la République, Alassane Ouattara, garant de la loi, de la Constitution et des engagements internationaux de la Côte d’Ivoire, ainsi que le Premier Ministre Amadou Gon, chef du gouvernement pour qu’ils rappellent à tous, le caractère sacré de la liberté de la presse et prennent le cas échéant les mesures contre tout contrevenant, y compris les leaders politiques« , indique le secrétaire général dudit syndicat. Ce, pour marquer « son indignation » et « sa profonde déception » face à la persistance d’attitudes et de pratiques proprement illégales et rétrogrades visant à humilier les journalistes en Côte d’Ivoire, et ce, en violation flagrante de la loi et des engagements internationaux de notre pays.

« Cet autre épisode des attaques contre la presse dans notre pays, vient raviver malheureusement les souvenirs douloureux des périodes les plus sombres de la vie de notre pays« , rappelle Guillaume Gbato.

Par ailleurs, le Synappci regrette en conséquence qu’un journaliste professionnel, M. Abdoulaye Sangaré, en l’occurrence, soit parmi les auteurs d’actes visant clairement à intimider des journalistes dans l’exercice de leur fonction et rappelle aussi avec regret, les fâcheux antécédents qui avaient impliqués le secrétaire général du RDR par intérim, lui-même, M. Amadou Soumahoro qui en mars 2013 avait menacé de mort le journaliste Bernard Kra, du quotidien l’Expression.

Le Synappci, a été informé, par voie de presse, dans la journée du mercredi 05 juillet 2017, que la veille, mardi 04 juillet et l’avant-veille, lundi 03 juillet 2017, MM. Abdoulaye Sangaré et Diabaté Laciné, respectivement responsable de la communication du Rassemblement des Républicains (RDR) et directeur de cabinet du secrétaire général par intérim du RDR  ont joint par téléphone, deux responsables de la rédaction du Nouveau Réveil, en l’occurrence MM. Patrice Yao, directeur général des éditions « Le Réveil » et Akwaba Saint-Clair, rédacteur en chef de « Le Nouveau Réveil », pour les informer que suite à une série d’articles publiés par leur journal, leurs journalistes n’étaient pas les bienvenus à la réunion du bureau politique du RDR prévue dans l’après-midi du mardi 04 juillet 2017.

Le même mercredi 05 juillet, le quotidien Nord-Sud, dans son édition du jour, a rapporté que son reporter parti couvrir la même réunion du bureau politique du RDR a été éconduit par des agents de sécurité, au motif que son nom ne figurait pas sur la liste des « journalistes amis » autorisés à couvrir l’évènement. Au surplus, le quotidien Nord-Sud apprenait à ses lecteurs que la direction du RDR n’était pas à son premier forfait en la matière.

Kpan Charles

TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
%d blogueurs aiment cette page :