[Côte d’Ivoire] La génération des années 90 du CSP du Plateau met son amicale sur pied

[Côte d’Ivoire] La génération des années 90 du CSP du Plateau met son amicale sur pied

Les anciens élèves de la génération des années ’90, du Cours Secondaire Protestant (CSP) du Plateau, ont décidé de se retrouver, le samedi 19 août 2017, ‘’pour mieux poser’’ des actes à la hauteur de ceux (directeurs, enseignants et éducateurs) qui leur ont inculqué le savoir.

Le préau était dans un décor de fête

Le préau de l’enceinte du CSP, décoré de couleurs plus belles. Des tables bien dressées avec des couverts. Le monde qui arrive par petits groupe, avec des accolades par-ci, des rires à tout rompre par là. La joie se lit sur les visages qui, à défaut de prendre des rides, certains mentons sont barbus. Le temps est passé par là.

Les enfants d’hier qui sautaient les clôtures, cachaient les cahiers de notes, déchiraient les bulletins…ont ajouté vingt-sept ans de plus (à compter de leur âge en 1990 à ce jour), à leur âge. Ils sont adultes.

Conseils, bénédictions et émotions ont envahi leur directeur des études d’alors, Akpa Marcellin. « Vous n’êtes plus des enfants, vous êtes des Hommes résolus et engagés pour le bonheur de la Nation », a-t-il indiqué au cours de la prière d’ouverture de la cérémonie.

Le directeur, Akpa Marcellin, aujourd’hui pasteur

Par ailleurs, avant de s’adresser à ses ‘’élèves’’ il leur a demandé ‘’pardon’’. « Je demande pardon à tous ceux qui, hier, dans l’action, j’ai pu mettre dehors ou commettre un acte qu’il n’a pas apprécié », a déclaré avec beaucoup humilité l’ex-directeur aujourd’hui pasteur d’une église de la place.

Ce retour à la case de départ, par ces anciens élèves, vingt-ans plus tard, dans l’école dont le slogan est resté le même ‘’Écoute les conseils, accepte la discipline, travaille pour qu’enfin ton labeur te procure sagesse et profit’’ a respecté tout son sens. C’est très ému que M. Akpa a lâché le propos qui suit : « C’est vous qui faites de moi, ce que je suis aujourd’hui.» Avant d’inviter ses anciens élèves à prendre un repas ensemble, prévu ‘’pour les prochains jours.’’

 

Mme N’Doumi Kokola, représentant le député élu du Plateau (parrain de la cérémonie) a eu des mots justes à l’endroit de ses filleuls

Quant à Mme N’Doumi Kokola, représentant le député élu du Plateau (parrain de la cérémonie, elle a eu des mots justes à l’endroit de ses filleuls : « Les amitiés sont une bonne chose, car elles ouvrent des portes à la vie active.» Par conséquent, conseille-t-elle : « Restez ouverts et prenez de votre temps pour écouter les autres. »

Enseignants et encadreurs ne sont pas restés en marge de ces conseils. « Au bout de plus de vingt ans, vous êtes devenus des manguiers bien enracinés, et il est temps que les autres bénéficient de vos mangues », ont imagé les enseignants pour inviter cette génération au sens du partage et au respect des lois enseignés.

À son tour, et au nom des anciens, le président provisoire (l’assemblée générale étant pour les semaines à venir), Mapé Valéry a demandé « pardon» à l’ensemble du corps enseignant, avant d’évoqué les raisons de la naissance de cette amicale. « Nous voulons nous retrouver pour poser des actes positifs aux générations à venir », a-t-il indiqué.

Un bureau provisoire de douze membres (à étoffer), a été présenté à l’assistance dans une ambiance de fête et de convivialité.

Kpan Charles

 

 

 

TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus (0 )
%d blogueurs aiment cette page :