Accueil A LA UNE Cote d’Ivoire: le gouvernement annonce le rapatriement de 500 migrants clandestins ivoiriens

Cote d’Ivoire: le gouvernement annonce le rapatriement de 500 migrants clandestins ivoiriens

114
0
PARTAGER

Le phénomène de l’immigration clandestine prend des proportions inquiétantes. Le 5e sommet UE-Afrique prévu à la fin du mois de novembre est très attendu par l’ensemble des pays africains en général et la société civile en particulier. D’où, les multiplication de forum et colloque à cet événement majeur pour non seulement sensibiliser mais aussi se faire entendre.

Après l’annonce de la tenue d’un forum par le présidium de la société civile ivoirienne avant le grand rendez-vous entre africains et européens, un colloque s’est tenu récemment à Abidjan à l’initiative de Me Pierre Koffi Djémis, qui espère beaucoup du prochain sommet Afrique-Europe pour endiguer le fléau de l’immigration : « Je suis persuadé, au vu de ce colloque, d’une part de faire en sorte que les acteurs de la société civile soient impliqués, il n’y aura pas de résolution uniquement sous échanges politiques avec des partenaires politiques. Il faut impliquer à tout prix les acteurs de la société civile pour que nous puissions tous réfléchir de manière à sensibiliser cette vision de politique migratoire », indique-t-il.
Pour sa part, le secrétaire général de l’ONG SOS Immigration clandestine, Issouf Ouattara s’offusque que des jeunes capables de trouver des millions de francs CFA, puissent partir à l’étranger chercher fortune. « Effectivement, c’est paradoxal quand on dit je veux aller en Europe pour améliorer mes conditions de vie alors qu’on a pu mobiliser soi-même une somme de deux à trois millions. C’est paradoxal et souvent,c’est la non-confiance en l’avenir qui peut pousser des gens à se jeter dans ce genre de voyage alors que souvent ils ont tout ici pour pouvoir s’en sortir », explique Issouf Ouattara secrétaire général de l’ONG SOS Immigration clandestine.
Après la diffusion d’images à tout le moins choquantes sur l’esclavage en cours en Libye sur les candidats à l’immigration clandestine, plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer vertement ce neo-esclavagisme. La Côte d’Ivoire n’est pas en reste. Outre, le communiqué du gouvernement ivoirien pour exiger une enquête, le ministère de l’Intégration africaine a annoncé le vendredi 17 novembre 2017, le rapatriement sur les côtes ivoiriennes de 500 migrants clandestins ivoiriens.
Bloffoue Bâ

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici