Accueil A LA UNE Le président du MFA aux dissidents : ‘’Le désordre ne passera...

[Côte d’Ivoire] Le président du MFA aux dissidents : ‘’Le désordre ne passera pas’’

172
0
PARTAGER

« Je demeure à mon poste… » 

Après l’annonce de sa suspension par le bureau politique convoqué  par le Vice-Président du Mouvement des forces d’avenir (Mfa) le 26 aout 2017, la réaction du  président Azoumana Moutayé, ne s’est pas fait attendre. Je demeure à mon poste a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse le dimanche 27 août. Morceaux choisis

« .Nous vous avons conviés à cette conférence de presse de ce jour dimanche 27 août 2017 pour éclairer l’opinion nationale et internationale sur la supposée crise qui prévaut en ce moment au sein du Mouvement des Forces d’Avenir (MFA) dont j’ai l’honneur de présider. En effet, alors que nous étions sur le chemin du retour de Daoukro le jeudi 25 août 2017, suite à une audience que nous a accordé le Président Henri Konan Bédié, dans le cadre des activités de notre alliance commune, le RHDP, nous recevions un message (SMS), de la part de Monsieur TANO Fidel, conviant les membres du Bureau Politique du MFA à une réunion extraordinaire le vendredi 26 août 2017”, indique le conférencier, martelant, par ailleurs ‘’le désordre ne passera pas.’’.Évidemment, le tombeur d’Anaky kobena se dit surpris par cette convocation qui selon lui, n’obéit pas aux textes du MFA.Surpris de cette convocation d’une réunion de Bureau Politique qui ne s’est pas fait conformément  aux textes qui régissent notre Parti, nous avons joint le sieur OUATTARA Siaka, signataire de cette convocation à l’effet d’une concertation au Siège du Parti, à 18 heures en vue de comprendre le motif de cette convocation. C’est en vain que nous avons attendu au dit Siège, alors que le sieur OUATTARA Siaka nous en avait donné toutes les assurances.

Ainsi, cette prétendue convocation qui ne s’est pas faite conformément  aux textes qui régissent notre Parti, nous avons tenu à informer, par voie de presse, messages et appels téléphoniques (SMS), l’ensemble des membres du Bureau Politique, de l’annulation pure et simple de cette rencontre illégale tout continuant à privilégier le dialogue avec le sieur OUATTARA Siaka”, argumente-t-il. Soucieux de la cohésion au sein du parti qu’il préside, il aurait mis tout en oeuvre pour ramener  son vice-président à la raison. Que nenni!
Malgré toutes les tentatives d’amener le sieur OUATTARA Siaka à la raison, grande fut notre surprise quand nous avons appris le samedi 26 août 2017 à 9 heures que des individus inconnus des militants du MFA, encadrés par des loubards ont été convoyés au Siège du Parti situé à Cocody Angré Mahou Cité Manguier, Lot 276, en vue de prendre part à la prétendue réunion conviée par le sieur OUATTARA Siaka.N’ayant pu avoir accès au siège du fait du dispositif sécuritaire mis en place par la Police Nationale, le groupuscule d’individus inconnus des militants du MFA conduit par le sieur OUATTARA Siaka, en complicité avec certain cadres du Parti, se retrouve dans un hôtel de la place pour pondre une déclaration faisant état d’une prétendue suspension du Président du Parti”, renchérit-il avant d’indiquer: “Je tiens à rappeler à l’opinion nationale et internationale que le MFA a trop souffert de ce genre de forfaitures. C’est pourquoi, je profite de cette occasion, pour inviter l’ensemble des militants, des sympathisants du MFA et de nos partenaires politiques à rester vigilants pour éviter cette énième crise qui n’honore pas notre Parti et la jeune démocratie ivoirienne. Aussi, pour notre attachement à paix, à la cohésion sociale et à la quiétude tels que prônés par Son Excellence, le Président Alassane OUATARA, le MFA ne saurait tolérer de tels agissements émanant d’un groupuscule d’individus aux ambitions mesquines inavouées de commettre de telles forfaitures susceptibles de troubler la quiétude des Ivoiriens”, martèle -t-il.pour autant, précise-t-il.
Le MFA ne peut pas continuer à gérer éternellement les humeurs de certains militants complexés en mal de publicité alors les populations ivoiriennes attendent que nous contributions efficacement à leur bien-être social et économique. Les informations relayées par les réseaux sociaux et certaines presses en ligne ne sont que du vent qui nous éclairent sur la véritable nature de leurs auteurs. Je demeure à mon poste et j’invite les militants à la sérénité et demeurer à l’écoute des mots d’ordre du Président”. Cette crise au MFA ressemble à bien des égards, celle qui a éjecté le fondateur dudit parti Anaky Kobena par l’actuel président Azoumana Moutaye, il y’a quelques années au Golf Hôtel d’Abidjan.

EKB

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici