Accueil A LA UNE Le Ramede-Ci interpelle les autorités sur la prolifération de panneaux publicitaires...

[Côte d’Ivoire] Le Ramede-Ci interpelle les autorités sur la prolifération de panneaux publicitaires d’alcool et leur proximité avec les écoles #droitsdesenfants

335
0
PARTAGER
Doumbia Mamadou pésident du conseil d’administration du Ramede-Ci

Déclaration  du  Ramede-ci consécutive à la prolifération de panneaux publicitaires d’alcool et leur proximité avec les écoles

L’activité  de brasserie   se porte  très bien   en Côte  d’Ivoire, et cela  contribue indubitablement à  la  bonne  santé  de l’économie  ivoirienne  qui  enregistre  depuis  2012  un taux  de croissance  de 8 % .

Cependant,   cette  bonne  santé  de l’industrie de la bière  en Côte d’Ivoire   qui  se traduit par   la concurrence acharnée  entre  les deux  grandes  entreprises  dans le domaine, donne  lieu   à des dérives  graves  en  ce qui concerne leur politique  de   visibilité. Certains observateurs parlent de « guerre de la bière déclarée » en Côte d’Ivoire.

Le Ramede-ci pour aider les enfants à glaner des lauriers, comme ici. Ph.Dr

Des panneaux   de taille  gigantesque sont souvent  placés  prés  des   lieux  fréquentés  par les   enfants   tels que les aires de jeux, les écoles.

Cette  proximité   entre les écoles, haut lieu  d’éducation  des enfants, les aires de jeux  et les  grands  panneaux  vantant  les  bienfaits  des  bières, inquiète  fortement  le Réseau  des Acteurs  de Medias pour les droits  de l’Enfant – Côte d’Ivoire ( RAMEDE-CI).

Ces  pancartes, grandeur  nature  de publicité, tels que placées, pour nous, sont une  invitation lancée  aux jeunes enfants à consommer ces boissons  alcoolisées.

Selon plusieurs spécialistes, la période de l’adolescence, âge de tous les dangers, est marquée par un changement aussi bien morphologique que psychologique. En fait, tout au long de sa métamorphose, l’adolescent s’efforce d’atteindre trois objectifs essentiels : la pleine acceptation de son corps sexué, la rupture des liens de dépendance à ses parents et la projection dans l’avenir []. Des études ont montré un lien entre le risque de survenue d’une dépendance à l’alcool et l’âge d’initiation à l’alcool.

Une enquête sur l’alcoolisme réalisée en 2009, par le programme national de lutte contre le tabagisme, l’alcoolisme, la toxicomanie et les autres addictions (PNLTA) dans plusieurs régions de la Côte d’Ivoire, a révélé que 70 % des élèves consommait l’alcool et l’âge d’initiation se situait entre 12 et 16 ans.

La publicité sur les boissons alcoolisées, sans balise, favorise la valorisation de l’alcool par les élèves, ignorant complètement les dangers de la consommation d’alcool. Les élèves qui vivaient avec des parents consommateurs d’alcool, en consommaient 4 fois plus que ceux qui vivaient avec des parents qui ne consomment pas l’alcool. Reda et al. ont mis en évidence le même facteur dans leur étude [].

Un  fait inquiétant, c’est qu’en Côte d’Ivoire, aucune loi sur la limite d’âge n’existe. Également les règlements sur la production, le commerce, la distribution et la consommation régis par la loi N° 99-437 du 6 juillet 1999 ne sont pas respectés.

La situation est d’autant plus préoccupante,  que la rentrée scolaire est prévue pour le 11 septembre, donc dans quelques jours. Et avec le retour des enfants à l’école, ils seront exposés à cette publicité agressive.

Pour toutes ces raisons

Le Réseau  des Acteurs  de Medias pour les droits  de l’Enfant – Côte d’Ivoire (RAMEDE-CI),

Exhorte le gouvernement à combler ce vide et à prendre les dispositions pour faire appliquer les règlements en vigueur sur la production, le commerce et la consommation de l’alcool dans le pays.

-Interpelle  les responsables des entreprises de production de bière sur la nécessité pour eux de protéger les enfants et toute autre personne vulnérable, en éloignant  leurs visuels loin des lieux fréquentes par ceux-ci.

-Demande  aux autorités  décentralisées ( gouverneurs de districts, maires )  de  prendre  des mesures  idoines  pour réglementer le positionnement  des panneaux  publicitaires,  surtout ceux portant  sur les produits psycho actifs, telles que  les bières dans leurs localités, en vue  de protéger  les enfants.

-Prie  Mme la Ministre en charge  de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable, de vouloir  engager  des actions  visant  à assainir  le cadre de vie   des populations  des panneaux  de publicitaires géants  et  anarchiquement positionnés, car  ils posent  aujourd’hui  un  véritable problème de d’insalubrité visuelle.

-Exhorte  Mme la ministre de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle à  prendre des initiatives  vigoureuses   en vue  de protéger l’école  de tout voisinage  nuisible pour  l’éducation  des  enfants.

Encourage le Ministère de la Communication à poursuivre son action de lutte contre l’affichage anarchique des panneaux publicitaires.

 

Fait  à Abidjan  le 07 septembre 2017

Pour le RAMEDE-CI

DOUMBIA MAMADOU

Président du  Conseil d’Administration

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici