Accueil A LA UNE Cote d’Ivoire: Limoge, sans dedommagement, M Souele Djedje Louis(ex-1er maitre) d’hôtel a...

Cote d’Ivoire: Limoge, sans dedommagement, M Souele Djedje Louis(ex-1er maitre) d’hôtel a la Presidence veut rencontrer ADO

237
0
PARTAGER
Souele Djédjé Louis(à droite sur la photo) lors du passage du passage de Michael Jackson en visite à la basilique de Yamoussoukro. PH. Dr

Ancien chargé des relations publiques et premier maître  d’hôtel à l’hôtel président de Yamoussoukro, M Souele Djédjé Louis , bientôt octogénaire (il a 78 ans) avec 92 autres ex-employés a été “jeté” à la rue sans  dédommagement  depuis 1992. Aujourd’hui, plus que dépité, fatigué et lassé  d’attendre les promesses du tribunal du travail, il veut rencontrer le chef de l’Etat  Alassane Ouattara pour lui faire part de ses préoccupations. Car il s’explique difficilement qu’après avoir consacré sa vie à la Présidence de la République-avec Houphouët-Boigny-et avoir côtoyé presque toutes les sommités du monde entier, il vivent dans des conditions difficile aujourd’hui au sous-quartier du château à Cocody-angre. Morceaux choisis de l’entretien que nous avons eu avec lui.

“Le 07 avril 1992, alors même qu’on ne nous avait rien dit, j’arrive à l’hôtel président avec mon chauffeur et grande fut ma surprise de constater que l’hôtel était entouré par des commandos. Ils m’ont demandé qui j’étais, j’ai aussitôt décliné mon identité (employé de l’hôtel président et également cuisinier du président Houphouët-Boigny). De fait, chaque fois qu’il avait une réception, j’étais sollicité pour servir les invités. C’est ainsi qu’ils m’ont demandé de monter dans la salle de réunion où se trouvait le ministre  Bandama N’guetta qui était un ami à moi ainsi que notre ministre Adama  Coulibaly. Une fois dans la salle, ils m’ont demandé de m’asseoir pour prendre part à une réunion qui se tenait. J’ai refusé, prétextant que je n’ai pas été informé (…) Le lendemain, selon le salaire, des chèques nous ont été glissés. Moi, j’ai reçu un chèque d’environ 2 millions 600 mille francs”, indique Souele Djédjé Louis. Toujours,  selon notre interlocuteur, ses collègues et lui avaient gardé espoir jusqu’à ce que .(…) le 11 avril, “on nous informe que l’hôtel est fermé que nous serons rappelés dans 60 jours. Jusqu’au jour d’aujourd’hui, rien n’y fit”, ajoute t-il. Loin de se décourager, ils se sont constitué en un collectif pour s’attacher les services d’un cabinet d’avocats Tamaya. “Au nombre de 92 ex-employés, nous avons constitué un collectif pour confier notre  dossier à un cabinet d’avocats Tamaya sis à Cocody-2plateaux. Depuis, l’affaire est pendante devant le tribunal du travail. Récemment, on nous a signifié qu’une issue sera trouvée le 11 avril 2017. Personnellement, moi, je n’espère plus rien”. De fait, pour M Souele Djédjé Louis , 25 ans après , seul le président de la République Alassane Ouattara peut apporter une solution à leur problème.C’est donc pour cette raison que je veux rencontrer le chef de l’État  pour lui poser le problème(…) J’occupais les fonctions de chargé des relations publiques et également 1er maître  d’hôtel”, souligne t-il. Avant de préciser qu’il a toujours fait mains et pieds pour être reçus par les différents présidents qui se sont succédé notamment Laurent Gbagbo dont l’entourage lui a fermé les portes. En tout état de cause, le désir ardent de Souele Djédjé Louis , cet ancien collaborateur de l’hôtel président et du président Houphouët-Boigny, c’est que justice soit faite conséquemment des services rendus à la nation ivoirienne.

Bloffoue Bâ

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici