Cote d’Ivoire Malaise a l’OIM: la direction regionale accusee…

Cote d’Ivoire Malaise a l’OIM: la direction regionale accusee…

Affiliée aux Nations unies depuis 2016, l’Organisation Internationale des Migrations(OIM) s’éloigne au fil des années des valeurs des Nations unies qui sont entre autres, le respect de la diversité et surtout l’intégrité. Et cela, depuis l’arrivée du Nouveau Directeur régional Afrique de l’Ouest et du centre M. Richard Danziger. A l’instar de nombreux autres pays d’Afrique de l’Ouest et du centre, le bureau pays Côte d’Ivoire de l’OIM dirigé par Mme Schramm Marina souffre, de racisme, de népotisme et d’incompétence, avec son corollaire de nombreuses humiliations de la part de son chef. Les cadres locaux sont quasiment absents à  des postes d’implémentation des projets qui requiert une contrepartie nationale. Lesdits postes sont quasiment occupés par les expatriés. 

En témoigne, les départements des opérations , de la protection, de la communication et de la réintégration ainsi que celui de la gestion des frontières qui sont leur chasse gardée. De fait,  nos sources soutiennent mordicus que les départements de OIM en Côte d’Ivoire sont dirigés aujourd’hui par des occidentaux ce qui n’était pas le cas avant l’arrivée de l’actuel chef de mission.

 Chose gravissime, renchérit  notre source » les quelques cadres Ivoiriens de niveau BAC+5 voir plus avec 5 à  10 ans d’expérience qui travaillent dans cette prestigieuse filiale des Nations unies occupent des postes périphériques à  leurs postes d’origines puisqu’ils ont été remplacés grâce aux méthodes népotiques du chef de mission de OIM en côte d’ivoire, Mme . Schramm Marina,  par des « amis occidentaux » inexpérimentés aux diplômes douteux et culturellement inadaptés aux besoins des populations. IL en résulte un  gaspillage des ressources avec un taux d’échec des projets de réintégration des migrants retournés en Côte d’ivoire allant jusqu’à 94% et la création de base de données sur les migrants complètement fausses et mal faites. A cela, il faut ajouter , le non-respect des règles Onusiennes concernant les relations sexuelles entre personnels nationaux mais aussi entre patrons et subordonnés. Point  n’est besoin de rappeler que cela impacte négativement l’image de l’OIM en côte d’ivoire.

 Cette situation qui n’est pas faite pour arranger lesdits cadres contraindrait certains d’entre eux a la démission, apprend t-on. Les conditions dans lesquelles, ils travaillent ne leur permettant pas de s’épanouir professionnellement. Pis, sous de fallacieux prétextes, tels « la rareté de ressources  » pour les postes nationaux, d’autres cadres locaux sont jetés à la rue. Ce n’est pas tout. « Aussi curieux, que cela puisse paraître, la direction de l’OIM pour l’Afrique de l’Ouest et du centre comme par un tour de magie crée des postes similaires pour des cadres expatriés. Évidemment, cette alchimie dont seuls les chefs de mission dans ladite région  ont le secret entraîne un surcoût. Et pourtant, ces cadres locaux disposent pour la plupart des compétences égales ou supérieures« , s’indigne un cadre de cette structure interrogé à  cet effet. Joint par téléphone le mercredi 23 octobre 2019 a 14h 36mn pour infirmer ou confirmer les allégations  susmentionnées, le secrétariat de l’OIM, bien qu’ayant promis nous mettre en contact avec le responsable de la communication comme souhaité est resté  muet. 

Cette situation déplorable  aurait cree un climat de malaise rampant dans les différents bureaux pays de l’OIM d’Afrique de l’Ouest et du centre. D’ailleurs, le confrere www.lejecos.com dans son edition du mardi 6 août  2019 révélait  » Le comportement de M. Richard Danziger nous amène à nous poser la question de savoir si cette situation a tout le moins alarmant n’est pas entretenue par les fournisseurs de ressources tels l’Union Européenne, le département du développement International du Royaume Uni…Pour attribuer ces postes stratégiques et juteux à   leurs ressortissants(…) Et pourtant, les autres agences onusiennes autres que l’OIM qui ont bénéficié des fonds d’urgence de l’Union Européenne comptent dans leurs effectifs des cadres locaux et Africains de la région. Dans ces dernières, un cadre de travail constructif est offert contrairement à  l’OIM ou le taux de turn-over donne du vertige ». 

Cet etat de fait   est en train d’étendre ses tentacules telle une pieuvre dans les différents bureaux pays dont celui de la Côte  d’Ivoire ou la situation devient intenable. Les autorités locales et onusiennes sont donc interpellées pour freiner cet harcèlement avec son corollaire d’abus de pouvoir. Nous y reviendrons.

Eugene kanga B

Legende: Mme Schramamn Marina ,(chef de mission en Cote d’Ivoire(a depute)  en compagnie do Directeur Afrique de l’ouest et du centre de l’OIM

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
%d blogueurs aiment cette page :