[Côte d’Ivoire Municipales et régionales 2018] Des organisations de la société civile invitent les populations à ‘’voter utile’’

[Côte d’Ivoire Municipales et régionales 2018] Des organisations de la société civile invitent les populations à ‘’voter utile’’

’’Non, au cumul des mandats et des postes’’, martèlent-elles

L’Association citoyens et participations (CIVIS-Côte d’Ivoire), le Mouvement ivoirien des droits humains (Midh), the Program for young politicians in Africaines (Pypa), et la coalition «Ça Suffit» ont indiqué lors d’une conférence-débat,  le vendredi 7 septembre 2018, à Abidjan que le cumul de mandat induit inévitablement à la confusion des rôles.

Au nom de ce groupement de la société civile, le porte-parole, Dr Kouamé Christophe, président de Civis-Côte d’Ivoire a invité l’ensemble des populations ivoiriennes à sortir ‘’massivement’’ pour voter le candidat de leur choix aux élections municipales et régionales du 13 octobre 2018.

Par ailleurs, conseille-t-il, ‘’il faut voter utile.’’ « Il ne faut pas voter un candidat cumulard, car le cumul de mandat et de postes jettent un discrédit sur l’attente des populations. Pour nous, le cumulard ne pourra pas développer notre région, encore moins notre localité quelque-soit sa qualité. Mieux, le choix des membres du conseil, doit être représentatif des quartiers et des sous-quartiers de la localité», a martelé Dr Christophe.

Au nom de la société civile, il invite les candidats parrainés par les partis politiques de participer et de promouvoir au développement de leur localité.

Dr Noël Tahet et Benoît Comoé, respectivement directeur général adjoint de la direction générale de la Décentralisation et du développement local (Dgddl) et coordonnateur à Amnesty international Côte d’Ivoire, ont successivement, instruit l’auditoire sur les objectifs et missions des régions et communes et les droits socioéconomiques et culturels des populations dans ces collectivités territoriales.

«L’objectif visé par la décentralisation actuelle, c’est d’ancrer la démocratie, corriger les inégalités, promouvoir le développement local et la bonne gouvernance », a rappelé Dr Tahet.

« Il n’y a pas de développement local sans respect des droits humains, a ajouté M. Comoé expliquant que conformément aux dispositions légales, les collectivités territoriales sont obligées de promouvoir et réaliser les droits économiques, sociaux et culturels des populations.»

La conférence-débat qui intervient en prélude aux municipales et régionales couplées du 13 octobre 2018, a pour objectif, selon les organisateurs d’informer et de sensibiliser les électeurs et les populations sur les objectifs de la décentralisation et le sens de leur participation à ces échéances électorales.

Kpan Charles

CATEGORIES
Share This

COMMENTS

Wordpress (1)
  • comment-avatar
    BOTIBITO MARCEL 1 an

    Bon travail!Je veux être dans l equipe

  • Disqus ( )
    %d blogueurs aiment cette page :