Accueil A LA UNE Raymonde Goudou Coffie dans le viseur du pouvoir #santé

[Côte d’Ivoire] Raymonde Goudou Coffie dans le viseur du pouvoir #santé

389
0
PARTAGER
Dr Raymonde Goudou Coffie ministre de la Santé et de l'Hygiène publique. Ph.Dr

-Quand les soins de santé s’éloignent des populations

Dr Raymonde Goudou Coffie ministre de la Santé et de l’Hygiène publique depuis novembre 2012, serait sur la sellette, selon La Lettre du Continent N° 759 du 30/08/2017. Elle serait placée dans la ligne de mire du président Alassane Ouattara en raison des faibles performances de son département en termes d’investissements.

le président de la République, Alassane Ouattara a présidé la cérémonie d’inauguration de l’hôpital St Jean Baptiste de Bodo-Tiassalé dans la région de l’Agneby-Tiassa. Ph.Dr

En effet, le jeudi 16 avril 2015, le président de la République, Alassane Ouattara a présidé la cérémonie d’inauguration de l’hôpital St Jean Baptiste de Bodo-Tiassalé dans la région de l’Agneby-Tiassa. Cérémonie au cours de laquelle, Dr Raymonde Goudou Coffie s’est réjouie de l’inauguration, signe d’un autre pas vers la promesse du président de la République « de rapprocher les centres de santé de moins de 5 km des populations. En attendant la mise en œuvre de la Couverture maladie universelle (CMU), des tarifs réduits seront pratiqués dans cet hôpital. »

Conséquence : selon le confrère, même s’il n’évoque pas les propos cité, la question des faibles performances de son département en termes d’investissements, aurait été, le 02 août 2017, devant le conseil des ministres.

Pour accélérer les dossiers liés au secteur de la santé, le chef de l’Etat a convoqué, le 09 août, un conseil présidentiel d’urgence afin de planifier un programme d’investissements dans le même secteur.

Cet investissement devrait s’établir à 575 milliards FCFA (876 millions d’euros) jusqu’en 2020. Autant affirmer qu’aucun ministre de la Santé issu du rang du Pdci-Rda n’a fait la promotion du secteur sanitaire communautaire dont l’objectif visé par Henri Konan Bédié (dauphin constitutionnel), était de rapprocher les soins de santé des populations et d’associer ceux-ci à la gestion des centres sanitaires communautaires.

À l’initiative du président Bédié, celui-ci créée en 1994, des établissements sanitaires à base communautaire qui connaissent des performances en dépit des difficultés liées à la précarité des moyens dont ils disposent (des centaines d’arriérés liés à la subvention depuis la gratuité ciblée).

23 ans après cette initiative, la Côte d’Ivoire ne compte qu’une trentaine de centres de santé communautaire (37 pour être précis).

Quant aux différents responsables de ces établissements sanitaires, ils ont su mieux gérer le secteur, malgré quelques imperfections liées à des vols de médicaments. Et pour cause, au moment où, il n’y avait pas d’hôpitaux publics ouverts dans le district d’Abidjan, pendant la crise postélectorale, ces établissements sanitaires communautaires ont pu sauver des vies au risque de la vie des agents eux-mêmes qui sont restés disponibles de façon permanente. Mieux, les agents de ces établissements ont rarement observé des grèves, malgré des arriérés de salaire dont ils sont victimes depuis 2011.

Le président Alassane Ouattara a décidé de pérenniser l’œuvre de son prédécesseur et aîné, mais les soins de santé s’éloignent des populations en Côte d’Ivoire.

Sériba Koné

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici