Accueil A LA UNE Sidy Diallo poussé vers la porte de sortie par 41 présidents...

[Côte d’Ivoire] Sidy Diallo poussé vers la porte de sortie par 41 présidents de club (Chronique de Fernand Dédeh Tagro) #sport

669
0
PARTAGER
Fernand Dédeh Tagro, le chroniqueur

Barthelemy Zouzoua Inabo: Les innocents ont les mains pleines. Ma St Sylvestre 2017 se fera à Accra. Point.

Je pars avec un brin d’amertume. Le football en Côte d’Ivoire entre véritablement en crise. Et je suis persuadé que le sujet majeur sur toutes les lèvres, à l’occasion des Awards de la CAF à Accra, le 4 janvier, sera inévitablement, les problèmes internes au football ivoirien. Nous avons fissuré nos murs, tous les lézards vont y entrer désormais.

Ce qui n’était que tensions et pressions, petites querelles de cours commune, est devenue véritable crise ouverte. Les clubs dissidents ont passé le cap des bruits de couloir. Ils ont officiellement transmis à la fédération ivoirienne de football, ce vendredi 29 décembre 2017, une pétition exigeant une assemblée générale extraordinaire et la révocation du président en exercice. Le directeur exécutif de la FIF a reçu l’exploit d’huissier. Le week-end des longs couteaux à ainsi débuté.

« Sidy Diallo et Sory Diabaté menacent présentement des présidents de clubs signataires du document »

La minorité blocage, Sidy Diallo, un suicidaire…. 41 présidents ont officiellement signé la pétition. Plusieurs autres, craignant des représailles ont préféré faire profil bas. « Nous avons un réservoir de 20 présidents. Mais avec les signataires de la pétition, nous pouvons atteindre l’objectif d’organiser l’AGE. », selon une source proche des dissidents. Elle ajoute : « Le reste se jouera dans la salle. ».

La bataille n’est pas gagnée d’avance. En principe, le président contesté à un mois pour convoquer l’AGE. Un mois, c’est assez pour engager les hostilités et tenter de retourner certains présidents. « Sidy Diallo et Sory Diabaté menacent présentement des présidents de clubs signataires du document. Afin qu’il retirent leurs noms. », révèle un président de club. Il fallait s’y attendre. Le président en exercice ne se laissera pas humilier sans broncher. Il utilisera les armes en sa possession pour tenter de sortir la tête de l’eau. Ils se connaissent tous en détail. Plusieurs présidents de clubs, en dehors de l’Asec Mimosas, ne respectent, en réalité, aucune règle de gestion telle que voulue par le CIO, la FIFA, la CAF et même la FIF. Très peu ont des organes statutaires réguliers. Beaucoup ne valent que par leurs présidents respectifs. Comment alors, des clubs qui ne respectent pas leurs propres textes, qui n’organisent jamais de réunion interne à plus forte raison, une assemblée générale ordinaire, peuvent-ils devenir, subitement, légalistes?

Sidy Diallo est du genre suicidaire. Il ne recule pas facilement. Il fonce. Dans l’affaire Premoto contre l’Etat de Côte d’Ivoire, en 1998, il n’a jamais reculé. Malgré les injonctions et les peurs de sa famille. Il était seul contre tous. Et il a fini par gagner.

C’est vrai, dans la présente crise du football, il a perdu gros: la bataille de l’opinion. Il est critiqué de partout. Sa méthode de gestion est décriée. Les ex-internationaux dénoncent. Tout joue contre lui. Cependant, il est loin d’être vaincu.

La pression a désormais changé de camp. Si le président de la fédération ivoirienne se croyait jusque-là intouchable, du fait de son nom de famille et de sa proximité avec le pouvoir politique, la bronca de désapprobation qui monte, l’affaiblit. Le délégitime. L’expose. Sa stratégie nocturne à vécu. Il faut désormais jouer en plein jour. Il est encore possible de discuter. D’inviter les dissidents à la table de négociations. Ouvrir les portes d’un dialogue et d’une vraie réflexion sur l’avenir du football ivoirien. Il est encore possible de sortir des querelles de personnes. La clé du problème est dans la poche des contestataires. La solution au problème dans les mains du président de la FIF. De sa capacité à s’élever au-dessus des petites colères dépendra le retour au calme.

Par Fernand Dédeh Tagro

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici