Accueil A LA UNE Un ex-porte-parole des FN, remonté contre le «pardon» de Guillaume Soro

[Côte d’Ivoire] Un ex-porte-parole des FN, remonté contre le «pardon» de Guillaume Soro

697
0
PARTAGER
L'ex-porte-parole des Forces Nouvelles (FN),Fofana Ousmane résidant  en France

-“Réconciliation d’accord, mais jamais s’humilier auprès de nos bourreaux d’hier…

Un ex-porte-parole des Forces Nouvelles (FN),Fofana Ousmane résidant  en France dans un post sur sa page facebook s’insurge  contre le discours du président  de l’Assemblée nationale Soro Guillaume affichant son désir ardent “d’aller demander pardon à Bédié et surtout à Laurent Gbagbo”. En effet, pour lui, ce serait une humiliation que d’aller demander pardon “aux bourreaux d’hier”. Morceaux choisis.

« De retour de Paris, Guillaume Soro a fait un discours qui m’a tant agacé qu’ennuyé, ponctué de poncifs sur la nécessité de la réconciliation en Côte d’Ivoire, Soro a indiqué j’irai demander pardon à Gbagbo et à Bédié.» Pour Fofana Ousmane, “Guillaume Soro  s’est oublié, dans sa repentance devant nos bourreaux d’hier, il nie le sens du combat qui a été le nôtre ! Il ne pense pas à nos humiliés et à nos morts ! “, déplore t-il. Parce que soutient-il, “on peut parler de réconciliation, on , on peut demander pardon pour ceux qui en ont souffert, on devrait même demander pardon prioritairement à la famille de nos propres éléments qui sont morts étouffés dans un conteneur à Korhogo, sous les ordres de qui on imagine, mais jamais nous ne pouvons demander pardon ni à  Gbagbo ni  à  Blé Goudé encore moins à Bédié qui a inventé le discours de division avec lequel on a marqué les nôtres au fer rouge dans ce pays !”, renchérit -il. Très remonté, Fofana Ousmane soutient mordicus “réconciliation d’accord, mais jamais s’humilier auprès de nos bourreaux d’hier, dans  des repentances honteuses et des reniements qui frisent la félonie et la trahison de la cause pour laquelle on s’est battu hier. Nous ne suivrons pas dans leurs égarements des personnes sans dignité  qui sont prêtes à vendre père et mère, à fouler au pied la lutte de toute une génération juste pour le pouvoir, pour leurs intérêts personnels et pour garder des privilèges”, martèle t-il.

Du leader générationnel !!!

De fait, l’ex-porte-parole des Forces nouvelles pense que ce qui fait courir Guillaume Soro, c’est le pouvoir. En témoigne ses propos on ne peut plus révélateurs. “J’entends çà et là que Guillaume serait le « leader générationnel » et que nous devons  taire nos querelles, et comme un seul homme le soutenir dans son ambition présidentielle. Là encore, je dis que cet homme est faux, Guillaume, comme un opportuniste est prêt à tout pour le pouvoir.Il a non seulement usurpé une lutte qu’il a rejoint pour se réaliser politiquement et financièrement, mais il a ensuite foulé au pied l’idéal de ce combat en opposant les combattants entre eux comme il tente aujourd’hui d’opposer les jeunes à leurs aînés  en parlant de génération”.

Quand Guillaume Soro entretient la guerre de génération

Derrière son auto-proclamation comme « leader générationnel » Guillaume Soro veut créer une opposition entre jeunes désargentés et sans avenir contre les vieux (Ado, Bédié, Amadou Gbon ….) riches et arrogants, une sorte de guerre larvée entre les générations.Tout se résumant à sa personne dans sa bulle onirique, il faut dégager ceux qu’il présente comme vieux pour lui donner le pouvoir (le dégagisme à la sauce Soro ). Diviser pour chopper le pouvoir, attention cet homme est faux, cet homme est opportuniste” , conclu Fofana Ousmane non sans préciser que en dépit de toutes les hautes responsabilités qu’il a assumées, il n’a rien fait pour la jeune génération.“Guillaume a été Premier ministre et ensuite PAN ; à part se plaindre pour des postes réservés à sa petite personne et pour son clan de cleptomanes, Soro n’a jamais posé  le moindre problème social pour les jeunes et les pauvre de notre pays. Il n’a jamais posé le problème de l’éducation des jeunes ; c’est même pendant qu’il était premier ministre que l’inscription à l’université a subi l’augmentation la plus forte de l’histoire de la Côte  d’Ivoire (plus de 200%)”.

En tout cas, pour ce ex-membre des Forces nouvelles, le pardon de Soro Guillaume répond au souci de ce dernier de vouloir  conquérir coûte que coûte le pouvoir d’État.

Bloffoue Bâ

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici