[Côte d’Ivoire] : Une académie internationale de lutte contre le terrorisme verra le jour en 2019

[Côte d’Ivoire] : Une académie internationale de lutte contre le terrorisme verra le jour en 2019

En 2019, une académie internationale de lutte contre le terrorisme verra le jour en Côte d’Ivoire, plus précisément dans la commune de Jacqueville, situé à quelques 50 kilomètres d’Abidjan. Une initiative des premières autorités ivoiriennes en collaboration avec le gouvernement français, qui permettra de lutter efficacement contre le terrorisme (sous toutes ses formes) en Côte d’Ivoire et dans toute la sous-région. Ce projet, va s’étendre sur une superficie de près de 1 200 hectares.

«Ce partenariat pour l’académie était essentiel pour la sécurité de la Côte d’Ivoire mais aussi pour la sécurité de l’ensemble de a région», a déclaré à certains médias locaux et internationaux, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, le jeudi 18 octobre 2018, lors d’une visite sur le chantier de réalisation du projet. Accompagné du ministre ivoirien de la Défense, Hamed Bakayoko, Jean-Yves Le Drian, a également indiqué que c’est dans l’objectif de lutter efficacement contre le terrorisme que les deux Etats ont décidé de s’allier, pour créer cette école dont l’idée est née lors du sommet UE-Afrique en 2017.

«L’ambition est de favoriser la prise en compte globale du terrorisme, depuis le renseignement jusqu’au traitement judiciaire en passant par l’action des forces spécialisées», a précisé à nos sources, le ministère français des Affaires étrangères.

D’un coût estimé à environ 20 millions d’euros, soit13 milliards de F Cfa,  l’Académie comprendra une école à vocation régionale, un centre d’entraînement pour les unités d’intervention avec notamment un champ de tir ainsi qu’un centre de prospective et d’analyse de la menace terroriste. D’après le ministre Hamed Bakayoko, elle sera adossé à un centre des forces spéciales ivoiriennes.
«Les terroristes ont toujours une longueur d’avance (…) Former nos policiers, nos magistrats nos militaires va nous permettre d’anticiper, de devancer (…) par la connaissance de leurs modes opératoire, ou de financement», a expliqué Hamed Bakayoko.

La Côte d’Ivoire, précise-ton, a connu sa première attaque terroriste en mars 2016, dans la ville balnéaire de Grand-Bassam. Cette attaque a officiellement fait 22, dont 16 civils, 3 militaires et 3 terroristes.

 

Georges Kouamé

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
%d blogueurs aiment cette page :