Editorial/ Quand l’incertitude, l’inquiétude et l’espoir accueille Macron…

Editorial/ Quand l’incertitude, l’inquiétude et l’espoir accueille Macron…

Le président français est attendu en Côte d’Ivoire ce vendredi après-midi, pour une visite d’État de 48 heures. Emmanuel Macron vient  selon l’Elysée pour  renforcer le partenariat sécuritaire et politique entre Abidjan et Paris.

Resserrer les liens entre la France et la Côte d’Ivoire, œuvrer  pour la sécurité sous-régionale, rendre visite  aux  Forces françaises basées en Côte d’Ivoire, pour le traditionnel dîner de Noël avec des militaires sont entre autres, les principales raisons de la visite d’Etat du Président français en Côte d’Ivoire. Mais bien plus, le chef de l’Etat français mettra à profit  cette visite pour s’imprégner des questions  relatives à la stabilité  dans le  pays hôte.

En effet, dans moins de 12 mois, les Ivoiriens seront aux urnes pour élire leur nouveau Président. Le président français et son épouse arrivent sur les bords de la lagune Ebrié, dans un environnement on ne peut plus tendu. Alors même que le pouvoir d’Abidjan soutient avoir posé les bases pour des élections libres et transparentes, l’opposition conduite par Aimé Henri Konan Bédié, dénonce de graves manquements au plan démocratique mettant gravement en cause l’organisation d’élections apaisées le 31 octobre 2020. Ironie du sort, Macron arrive en Côte d’Ivoire au moment même où l’opposition dans sa grande majorité tient un meeting géant dans la cité balnéaire de Port-Bouet après que la mythique place de Ficgayo-Yopougon lui  ai été refusé par un arrêté municipal.

Au moment même aussi où l’ex-président de l’Assemblée nationale en rupture de ban avec le pouvoir rentre en Côte d’Ivoire après plusieurs mois à l’étranger d’où, il a déclaré sa candidature pour l’élection présidentielle de 2020. D’ailleurs,  selon des proches de Soro Guillaume, l’avion privé qui devait le ramener dans son pays a été interdit de survoler le territoire ivoirien le 22 décembre 2019. C’est donc dans cette ambiance délétère que Macron et son épouse foulent  le sol ivoirien. D’ailleurs, selon le confrère RFI, l’Elysée n’est pas indifférent à la l’épineuse question de la présidentielle à venir et à celle du franc CFA qui continue de faire jaser nombre d’Africains et d’ivoiriens.

 

Evidemment la question sécuritaire sous-régionale sera au cœur de cette visite. Aussi bien à  Paris  qu’à Abidjan, l’inquiétude grandit de voir la Côte d’Ivoire entrer à son tour dans la tourmente jihadiste. Car s’il est vrai que  la Côte d’Ivoire n’a pas été touchée par un vaste attentat terroriste depuis celui de Grand-Bassam en 2016, il n’en demeure pas moins qu’elle partage 800km de frontière avec le Mali et le Burkina Faso, longtemps considéré comme le verrou sécuritaire de l’Afrique de l’Ouest mais où la situation ne cesse de se dégrader.

Au total sur le volet économique, une douzaine de contrats devraient être négociés. Les deux présidents doivent notamment finaliser le financement du métro d’Abidjan, énorme chantier de plusieurs milliards de francs CFA, dont la première pierre fut posée en novembre 2017 et dont les travaux doivent débuter début 2020. On peut le dire. La visite de Macron en Côte d’Ivoire rime avec  incertitudes, inquiétudes et espoir…

EKB

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
%d blogueurs aiment cette page :