[En prélude à la démarcation des frontières entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso] Les membres de la commission mixte paritaire formés

[En prélude à la démarcation des frontières entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso] Les membres de la commission mixte paritaire formés

Abidjan, 22-12-2020 (crocinfos.com) Le secrétariat exécutif de la Commission Nationale des Frontières de la Côte d’Ivoire (CNFCI) a procédé les 21 et 22 décembre, à son siège à Abidjan, à la formation des membres de la Commission Mixte Paritaire de Matérialisation (CMPM) de la frontière entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.

A l’ouverture de l’atelier de formation, Monsieur KONATE Diakalidia Secrétaire Exécutif de la Commission Nationale des Frontières de la Côte d’Ivoire (CNFCI), par ailleurs président de la commission mixte paritaire a, après avoir exprimé sa joie d’accueillir cet atelier dont le thème est « délimitation, démarcation et négociations », expliqué les raisons de sa tenue. A l’en croire, en prélude au démarrage des actions de démarcation aux frontières entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, notamment l’installation prochaine des commissions mixes paritaires des deux pays, il est apparu important de donner à ses membres, les outils techniques nécessaires pour leur permettre d’être efficaces dans l’exécution de leur mission. C’est donc à juste titre, a-t-il soutenu que l’atelier vise à renforcer les capacités et les aptitudes des membres de la CMPM de la frontière entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso et du personnel du secrétariat exécutif sur les démarches et méthodes de délimitation/démarcation ainsi que les techniques de négociation. Des thématiques qui seront en permanence au cœur de leurs activités au sein de la Commission.

Enfin, monsieur KONATE Diakalidia a présenté aux membres de la CMPM nouvellement mise en place, l’état des lieux aux frontières terrestres ivoiriennes. Un diagnostic qui montre qu’à l’instar des frontières avec les pays voisins de la Côte d’Ivoire, la frontière ivoiro-burkinabé n’est pas encore matérialisée. Ce qui explique des velléités voire des cas d’annexions récurrents du territoire ivoirien signalés dans certaines zones, notamment à Tehin et Doropo. C’est pourquoi le Secrétaire exécutif a souhaité que les modules répondent favorablement aux attentes des participants et permettent aux membres de la CMPM de sortir très outillés de cet atelier.

Quatre modules ont meublé l’atelier.

Le premier module intitulé, Gouvernance des frontières africaines: enjeux et perspectives a été animé par le professeur Nassa Dabié Axel de l’Institut de Géographie Tropicale de l’Université Felix Houphouët-Boigny. Le formateur a mis en exergue les enjeux des frontières dans le contexte de la mondialisation, notamment les enjeux socio-économiques, économiques, géostratégiques, stratégiques et culturels des frontières. Il a conclu son module en préconisant que la délimitation et la démarcation qui demeurent des outils de prévention des conflits et d’intégration socio-économiques, se fassent en Temps de paix.

Le deuxième module intitulé la délimitation / démarcation des frontières d’hier à aujourd’hui a été animé par M. Balé Fernand Directeur de l’information géographique et du numérique (CIGN) du BNETD. Le cartographe a fait ressortir les différentes étapes de la matérialisation, notamment la recherche documentaire, la délimitation, la détermination du tracé théorique, la reconnaissance du terrain et enfin la démarcation par laquelle le processus sera rendu visible.

De son côté, le Pr Zina Ousmane, professeur agrégé en science politique à l’université Alassane Ouattara de Bouaké, a dans le module « Négociation : Cadre théorique et pratique » enseigné aux participants la démarche et la pédagogie de la négociation. L’expert a montré qu’avant toute négociation il est indispensable de maîtriser parfaitement les enjeux afin de bien préparer les stratégies, les techniques et les tactiques à mettre en œuvre au cours de la négociation.

Quant au préfet Doumbia Mori, Directeur des archives nationales, animateur du module 4, État des lieux et enjeux des documents d’archives dans la matérialisation des frontières, il a fait l’état des lieux des archives nationales relatives à la délimitation, démarcation avant de situer les enjeux des archives dans la gestion des frontières.

Au terme de l’atelier, les participants ont exprimé leur pleine satisfaction car ayant  été instruits par les différents formateurs. Pour M. Mahan Gueu Paul, directeur Afrique aux ministères des affaires étrangères par ailleurs membre de la Commission Mixte Paritaire de Matérialisation : « les différentes formations alliant la théorie et la pratique m’ont donné une réponse aux différentes interrogations que j’avais sur la délimitation et la démarcation. J’avoue que les différents modules m’ont ouvert l’esprit sur les différentes thématiques abordées. Je suis satisfait des résultats de l’atelier ».

L’atelier a abouti à l’élaboration d’une feuille de route de la commission mixte paritaire CI/BF, dont le lancement officiel des activités se fera dans les semaines prochaines à Abidjan.

Pour rappel, les membres de la Commission Mixte Paritaire de Matérialisation de la frontière entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso (CMPM) au nombre de huit (08) ont été nommés le 13 novembre 2020, par l’arrêté n°1048/PM/CAB du Premier Ministre Hamed Bakayoko, Président la CNFCI.

A propos de la CNFCI

 Créée par décret n 2017-462 du 12 juillet 2017, la Commission Nationale des Frontières de la Côte d’ivoire (CNFCI) a pour mission d’assister le gouvernement dans la conception, la définition et la mise en œuvre des politiques et stratégies nationales. Présidée par monsieur le premier ministre et regroupant 26 membres, elle est chargée notamment :

de faire des suggestions ou propositions au gouvernement en matière de délimitation, de matérialisation et de gestion des frontières , de veiller à la mise en œuvre effective des politique et stratégie nationales des frontières par le secrétariat  exécutif et également de veiller à la prévention  et au règlement des litiges frontaliers pouvant surgir entre la CI et les pays limitrophes .

Conformément aux termes dudit décret, et dans le cadre de l’opérationnalisation de la CNFCI, le Conseil des ministres a procédé le 29 janvier 2020 à la nomination de monsieur KONATE Diakalidia en qualité de Secrétaire Exécutif de cette commission.

Source : Service communication CNFCI

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )