Le N’ZI attend beaucoup de l’Etat dans tous les domaine (La chronique de Fernand Dédêh Tagro)

Le N’ZI attend beaucoup de l’Etat dans tous les domaine (La chronique de Fernand Dédêh Tagro)

À Barthelemy Zouzoua Inabo La visite d’Etat dans la région du N’zi de ton camarade prend fin ce samedi 28 septembre par un meeting au stade Koné Samba Ambroise.

Avant le rendez-vous avec les populations, il fera escale à « Koffi Ackant » pour la mise sous tension électrique du quartier.

Les problèmes sont identiques partout dans la région : le N’ZI attend beaucoup de l’Etat dans tous les domaines: électrification, adduction en eau potable, forages, infrastructures scolaires et sanitaires, bitumage des voies, sécurité. Dimbokro ne dérogera pas à la règle.

Les réponses de l’hôte de marque du N’ZI aussi sont invariables: « nous avons décidé d’intensifier le développement et de rattraper le retard dans la région ». Puis, il insistera sur la paix, la cohésion sociale comme dans les deux autres départements déjà visités.

Pour plusieurs analystes, le test de Dimbokro est important pour le go or not de ton camarade en 2020. Il le répète partout où il passe, « il n’y aura rien en 2020. Les élections seront transparentes et ouvertes. La Côte d’Ivoire ne fera pas de marche-arrière ».

« Les problèmes sont identiques partout dans la région : le N’ZI attend beaucoup de l’Etat dans tous les domaines: électrification, adduction en eau potable, forages, infrastructures scolaires et sanitaires, bitumage des voies, sécurité. Dimbokro ne dérogera pas à la règle. »

Il le sait, il est la soupape de sécurité pour son parti. Il ne peut pas se faire hara-kiri. Il pousse ses pions, chasse sur le terrain de son principal opposant, porte à bout de bras son premier ministre, l’adoube publiquement, teste sa popularité.

Il poursuivra la mesure en octobre dans la région du Hambol. Puis, il se fera une raison. Soit, il s’aligne lui-même au point de départ, soit il lance son meilleur cheval. Mais la ligne rouge est tracée: pas question de perdre les élections en 2020…

Développement et paix au menu certes au cours de cette visite d’Etat dans le N’ZI. Mais en toile de fond, la stratégie politique s’affine.

En réalité, les hommes politiques sont en permanence, en campagne. Ton camarade ne parle pas politique dans la région du N’ZI mais il fait la politique.

Quand les porte-paroles des populations énumèrent les problèmes sans fin dans les villes et villages, le message est pour le moins clair et bien ajusté. De le décoder pour toi? Celui à qui le message est adressé a compris…

Crédit aux femmes: Le FAFCI du N’ZI porté à un milliard de FCFA

« Le FAFCI dans le N’ZI passe de 500 millions à 1 milliard FCFA, 200 millions en plus pour Dimbokro, 200 millions pour Bocanda et 100 millions pour les femmes de Kouassi kouassikro. »

Le Fonds d’aide aux femmes dans la région du N’ZI était de 500 millions de FCFA. Il passe désormais à un milliard de FCFA soit, une augmentation de 100%. L’information a été portée aux femmes du N’ZI ce vendredi 27 septembre 2019, en marge de la visite d’Etat dans la région. La première dame de Côte d’Ivoire a annoncé la nouvelle à l’occasion d’un rassemblement des femmes au stade Koné Samba Ambroise. Le FAFCI dans le N’ZI passe de 500 millions à 1 milliard FCFA, 200 millions en plus pour Dimbokro, 200 millions pour Bocanda et 100 millions pour les femmes de Kouassi kouassikro.

La première Dame a également fait des dons en nature de 500 millions FCFA aux femmes.

Le FAFCI a été mis en place en 2011 pour aider à l’autonomisation de la femme. D’un montant initial de un milliard FCFA, il est aujourd’hui doté de 12 milliards. Mme Ouattara est satisfaite du taux de remboursement des prêts par les femmes du N’ZI: 98,02%.

CATEGORIES
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
%d blogueurs aiment cette page :