[Média] L’agrégateur web Opera News dans le faux en Côte d’Ivoire (actualisé)

[Média] L’agrégateur web Opera News dans le faux en Côte d’Ivoire (actualisé)

Le président du Réseau des professionnels de la presse en ligne de Côte d’Ivoire (Repprelci), Dr David Youant a saisi le 2 septembre 2019, le président de l’Autorité nationale de la presse (ANP), Raphaël Oré Lakpé, pour les reprises illégales du contenu de plusieurs sites par l’agrégateur web Opera News. Une affaire qui prendra fin devant les juridictions ivoiriennes.

Après avoir été interpellé par des promoteurs et constaté que les productions de son agence de presse, Alerte Info, étaient également reprises par Opera News, Dr David Youant a adressé le 16 août 2019, un courrier au bureau d’Abidjan de cet agrégateur chinois, dans lequel il invitait Opera News à s’abonner au fil de son agence de presse, s’il souhaitait continuer de reprendre nos articles et photos. Mais, selon lui, ‘’son directeur local Bin YIN et la responsable éditoriale Haby Niakaté, ont tour à tour, refusé d’en accuser réception.’’

Dans un courrier dont nous avons reçu copie, depuis le 2 septembre 2019, le président du Prepprelci a saisi le président de l’Autorité nationale de la presse (ANP) au nom de plusieurs médias en lignes dont les contenus sont repris illégalement. « Je viens par la présente, en ma qualité de président du Réseau des professionnels de la Presse en ligne de Côte d’Ivoire (RepprelcI), saisir l’Autorité nationale de la presse contre les reprises systématiques des contenus texte et photo de plusieurs médias numériques de Côte d’Ivoire, par l’agrégateur web Opera News, sans leur accord ni autorisation préalable », indique la saisine.

Voyant la menace planer son agissement en violation des droits d’auteurs le 22 août, Haby Niakaté contacte Dr Youant au téléphone, pour me lui dire, ‘’de manière discourtoise et condescendante’’, qu’il l’agrégateur ne s’abonnerait pas à Alerte Info et s’engageait à ne plus reprendre ses contenus.

Cependant, Opera News continue de reproduire systématiquement les contenus de son agence, et ceux de plusieurs médias numériques ivoiriens, à savoir :

www.lebanco.net, www.afriksoir.net, www.afrique-sur7.fr, www.abidanshow.com, www.connectionivoirienne.net, www.atoo.ci, www.lepoinsur.com.

À la suite de la saisine du Repprelci adressée à l’ANP contre Opéra News, dans un autre communiqué il est demandé à tous les médias numériques, dont les contenus sont repris (directement ou indirectement) par cet agrégateur sans leur accord, de faire le maximum de captures d’écran, à envoyer l’adresse repprelci@gmail.com. Notamment, www.abidjan.netwww.lebanco.net, www.connectionivoirienne.net, www.aip.ci, www.yeclo.com, www.apanews.net, www.afrique-sur7.fr, www.lepointsur.com, www.atoo.ci, www.abidjanshow.com, www.linfodrome.com, www.ivoire-matin.com, www.fratmat.info, www.akody.com . Une liste non exhaustive, précisant que certains médias, qui ont déjà réuni les preuves des reprises de leurs contenus, n’y figurent pas.

Pour le président du réseau de la faîtière des médias en ligne en Côte d’Ivoire, la prétention n’est de faire fermer cette entreprise.

« L’objectif est simple: contraindre Opéra News à respecter la législation en vigueur en Côte d’Ivoire, en ce qui concerne les droits d’auteurs et de propriété intellectuelle des médias numériques ivoiriens, dont les contenus sont repris, pour la majorité, à leur insu », renchérit Dr David ajoutant, par ailleurs que la chaîne de producteurs d’informations numériques, ont besoin des agrégateurs, qui peuvent, in fine, favoriser la viabilité de leurs entreprises. En revanche, précise-t-il le danger en Côte d’Ivoire c’est qu’Opera News a le même modèle économique que la majorité des médias dont il reprend les contenus.

« Le Repprelci a déjà pris attache avec un cabinet d’avocat pour traiter l’aspect judiciaire de ces reprises, pour la plupart illégales », coupe-t-il court.

Par ailleurs, il a saisi l’ANP, l’organe en charge de la régulation de la presse écrite et numérique en Côte d’Ivoire, pour contraigne Opera News à respecter les droits d’auteurs, de même à se conformer à la loi sur la presse en Côte d’Ivoire.

Après l’aspect administratif, Opéra News répondra de ses actes devant les juridictions ivoiriennes.

Kpan Charles

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus (0 )
%d blogueurs aiment cette page :