Accueil A LA UNE Le président de fédération ivoirienne de football en pleine bagarre

[Mondial 2018 Vidéo] Le président de fédération ivoirienne de football en pleine bagarre

1164
0
PARTAGER
Le Président de la Fédération Ivoirienne de Football Sidy Diallo. À titre d'illustration (Ph. Archives)

-Sidy Diallo, la vraie honte du football ivoirien

Le samedi 11 novembre 2017, avant le coup de sifflet final du match CI-MAROC, sanctionné par la défaite (0-2) des pachydermes ivoiriens, Sidy Diallo, le président de la FIF, est sorti de ses gongs.

Il s’en est pris au président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) Fouji Lekjaa, dans la prestigieuse loge présidentielle, pour une simple question de place. Selon les premières informations, Fouji Lekjaa aurait occupé le siège réservé à Sidy, une place que que l’hôte aurait refusé de céder.

Qu’à cela ne tienne. N’est-ce pas Sidy qui reçoit? N’y-a-t-il pas un service de protocole à la loge présidentielle? La réponse de cette colère est ailleurs. Tout simplement, Sidi veut cacher les mauvais choix des entraîneurs qui ne cessent de démotiver l’ensemble des amoureux du football ivoirien en se comportant comme un apprenti-gbaka (mini-bus de transport en commun) à Adjamé ?

Pour sûr, il doit s’en prendre à lui-même et à ses choix. Il doit  les expliquer aux Ivoiriens que de cacher la vérité par une querelle irresponsable. En déversant sa bile et versant ses larmes de crocodiles sur son homologue marocain pour justifier son incapacité à faire l’unanimité autour de lui.

La vidéo qui circule sur les réseaux sociaux et dans les médias en ligne démontre la vraie face-cachée du président de la FIF : celui qui s’en prend à tous ceux qui aspirent à un football digne d’une Côte d’Ivoire qui rassemble. Loin de la vision des Ivoiriens qui demeurent un peuple hospitalier.

Choisir le stade qui porte le prestigieux nom de Félix Houphouët-Boigny pour poser un acte aussi déplacé, c’est traduire toute la mauvaise foi et la haine personnelle. Les filles et fils de la Côte d’Ivoire (les supporters) qui ont fait le déplacement sont restés dignes, même s’il y a eu quelques jets de projectiles comme expression de leur colère et indignation.

Un sale comportement, un acte ignoble, venant la première de la personnalité qui dirige une structure aussi importante, il faut oublier vite cette vidéo (ci-dessous).

Sériba Koné

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici