[Préavis de grève du syndicat des agents de la santé communautaire] Les employeurs appellent à la reprise du travail

[Préavis de grève du syndicat des agents de la santé communautaire] Les employeurs appellent à la reprise du travail

Le président confédéral des formations sanitaires urbaines communautaires de Côte d’Ivoire, par ailleurs président du conseil d’administration de la Fsucom de Yopogon-Ouassakara-Attié, a appelé ce dimanche, à la levée du mot d’ordre de grève de 72 heures du syndicat des agents de la santé communautaire qui prend effet, le lundi 7 mai 2018. 

Au sortir d’une rencontre de plus de 2 heures avec des membres du bureau de la confédération des formations sanitaires urbaines communautaires de Côte d’Ivoire, à laquelle le Syndicat national des agents des établissements sanitaires à base communautaire de Côte d’Ivoire (Synaescom-ci) a opposé un refus  »poli »,  le dimanche 6 mai, aux environs de 20 heures, le président de cette association, Ouattara Clément a invité les agents des établissements sanitaires à base communautaire de Côte d’Ivoire, à ‘’suspendre leur mot d’ordre de grève.’’

Au nom des employeurs, il plaide auprès du syndicat afin que ceux-ci jouent sur la fibre humaine. « Nous sommes d’accord que le syndicat revendique, c’est leur plein droit. Mais, à cause de la réhabilitation des hôpitaux généraux nos structures accueillent beaucoup de patients, or notre droit est de donner la vie et le sourire aux patients », a indiqué M. Ouattara.

À l’en croire, toutes les dispositions ont été prises par le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique afin que les employés perçoivent au moins trois mois de salaire. « En absence du directeur financier, son représentant a brandi les preuves qui prouvent que la paie est en bonne voie », a rassuré  l’employeur.

En revanche, au pire des cas, si le syndicat maintient son mot d’ordre de grève, il les invite à assurer le service minimum par service.

Quant au secrétaire général du Synaescom-ci, Meney Kaman Georges, il annonce une grève de 72 heures des agents des établissements de la santé communautaire de Côte d’Ivoire ce lundi pour obtenir quatre mois d’arriéré de salaire de ses syndiqués.

Pour lever le mot d’ordre de grève, il souhaite que leurs revendications qui portent sur le ‘’paiement des quatre mois d’arriéré de salaire’’‘’la régularisation de la paie chaque mois par virement’’, et ‘’la paie de la prime d’ancienneté’’ soient régularisés.

D’autres rencontres sont prévues entre le ministère de la Santé, le bureau confédéral et le syndicat dans moins de 72 heures. « Il sera question d’aborder toutes ces questions, afin de trouver une solution définitive », a conclu le président confédéral.

Kpan Charles

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
%d blogueurs aiment cette page :