Programme de gouvernement ? (Simple avis)

Programme de gouvernement ? (Simple avis)

J’entends souvent autour de moi, lors des palabres de supporters de partis politiques : ‘’Nous, nous avons un programme. Ceux-là n’ont pas de programme de gouvernement.’’

Vous avez dit programme de gouvernement ?

Au fait, que fait un président ivoirien ? Quel président ne sait pas qu’il va construire des hôpitaux et centres de santé, des écoles, des routes et ponts ? Quel président ne sait pas qu’il a à électrifier des villages, fournir de l’eau potable aux populations et aider à la promotion de l’agriculture ?

En fait, le programme d’un président se résume en ceci : construction de routes et ponts, des écoles, des centres de santé, des châteaux d’eau, électrification, promotion de l’agriculture. Et tous les trois derniers élus (bien élus ou mal élus ou par procuration, selon bien sûr, l’appartenance de chaque supporter) n’ont pas dérogé à la règle.

Henri Konan Bédié: il a fait construire plusieurs écoles, collèges et lycées avec l’héritage de la convention de la Bad obtenue par le ministre Bamba Vamoussa; chaque mois, le ministre Oracel (Pr Guikahué), Henriette Bédié et son Ong « Servir  » procédaient à l’inauguration des centres de santé ; pour les infrastructures routières, à la fin des travaux de bitumage de la route Katiola-Dabakala, la société chinoise Covec avait déployé ses engins à Boundiali pour le bitumage de l’axe Boundiali-Tengrela (coup de pioche donné par Kablan Duncan alors Premier ministre de Bédié) ; une voie entre Daoukro et la région de l’Indénié-Djuablin et une autre reliant Aboisso à Abengourou étaient en construction; plusieurs villages ont été connectés également au réseau électrique.

Laurent Gbagbo : il a décidé le transfert effectif de la capitale politique à Yamoussoukro à travers la construction des infrastructures qui devaient accueillir les institutions ; il a prolongé l’autoroute du Nord de Singrobo à Yamoussoukro et entrepris la construction du pont qui a transformé aujourd’hui Jacqueville; il a aussi fait électrifier plusieurs villages, notamment dans les régions baoulés; enfin, il faisait organiser plus de deux cents concours directs ou professionnels par chaque année. C’est lui Laurent Gbagbo qui a fait électrifier mon village en 2004.

Alassane Ouattara : depuis 2011, il a entrepris de transformer la Côte d’Ivoire à travers le bitumage de plusieurs voies à travers le pays, notamment dans le Nord et Abidjan : le 3e pont jeté entre Cocody et Marcory et les 4e et 5e ponts en construction, des échangeurs, des autoroutes ; il bâtit des hôpitaux, des écoles, des châteaux d’eau… Et c’est Alassane Ouattara qui, lors de sa deuxième visite dans mon village, en 2015, a promis de bitumer le boulevard de mon village, qui porte le nom de son épouse Dominique Ouattara.

Et chacun d’ eux a son ambition pour la Côte d’Ivoire et son slogan.

Henri Konan Bédié : les 12 Chantiers de l’éléphant d’Afrique et « Le progrès pour tous, le bonheur pour chacun ».

Laurent Gbagbo : la Côte d’Ivoire est riche, les Ivoiriens doivent l’être aussi.

Alassane Ouattara : l’émergence en 2020 et « Le Vivre ensemble ».

Alors, si demain, par l’extraordinaire, je suis président, quel programme j’attends que vous me demandiez d’exécuter pour vous ? Mes yeux ne voient-ils ce qu’ont fait mes prédécesseurs ? Quel Ivoirien ne sait pas que la Côte d’Ivoire a besoin de routes, de centres de santé, d’écoles, d’eau potable et d’aide aux producteurs de produits vivriers et d’exportation ?

Les programmes de gouvernement de la Côte d’Ivoire sont identiques. Ce sont les hommes qui pilotent les programmes et leurs méthodes qui changent. Il n’y a pas d’Ivoiriens qui n’aiment pas leur pays.

Par Pascal Kouassi

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
%d blogueurs aiment cette page :