[Réunion du 2 mai] Les précisions de la porte-parole adjointe de l’Udpci (interview)

[Réunion du 2 mai] Les précisions de la porte-parole adjointe de l’Udpci (interview)

Abidjan, 10-05-2020 (crocinfos.com) La secrétaire générale adjointe chargée des organisations spécialisées et porte-parole adjointe de l’Udpci, Évelyne Taly Kponh rassure les militants que l’udpci en tant que parti politique n’a jamais été dissous.

‘’Je mets au défi quiconque me contredire par un document légal’’, martèle-t-elle. Mme Taly a fait cette précision dans une interview accordée au confère de Le Nouveau Réveil pour mettre fin au débat de la réunion de la direction de son parti du 2 mai dont le communiqué final a été diversement interprété.

Madame la Vice-Présidente de l’Assemblée Nationale, vous êtes la Secrétaire générale adjointe chargée des organisations spécialisées et porte-parole adjointe de l’UDPCI. Quelle lecture faites-vous de l’actualité politique ?

Je pense qu’on fait la politique pour les Hommes. Et ce sont ces Hommes qui font face à la pandémie du coronavirus actuellement. Je voudrais saluer ici l’engagement de tous les corps en première ligne dans la lutte contre cet ennemi invisible, avec à leur tête le chef de l’Etat qui gère la crise avec maturité. Aussi voudrais-je profiter de cette lucarne, pour formuler mes vœux de prompt rétablissement au Premier ministre Amadou GON COULIBALY, une autre grande figure de la riposte contre le Covid 19.

‘’Mon parti a pris acte de la désignation du Premier ministre Gon Coulibaly comme candidat aux prochaines présidentielles pour le compte du RHDP ; prendre acte, c’est-à-dire, prendre note officiellement, pour donner éventuellement une suite plus tard’’.

Qu’il nous revienne au pays en bonne santé afin de relever de multiples défis gouvernementaux qui nous attendent. J’invite enfin les populations à adopter les gestes barrières préconisés pour faire reculer durablement cette pandémie. En ce qui concerne l’actualité politique, on remarque que tous les Etats-majors des partis politiques sont en branle-bas de combat ; et c’est normal parce que les échéances électorales sont prévues dans six (6) mois.

Justement Madame, en prélude à cet important rendez-vous, l’UDPCI s’est réunie le samedi 2 Mai pour statuer sur le Conseil politique du 12 Mars qui a désigné Amadou GON COULIBALY comme candidat du RHDP à l’élection présidentielle d’octobre 2020. Quelle compréhension avez-vous des résolutions prises ?

Je voudrais préciser une bonne fois pour toute que l’UDPCI, en tant que parti politique, n’a jamais été dissous. Je mets au défi quiconque me contredirait par un document légal. La réunion de direction du 2 Mai confirme de fort belle manière l’existence de l’UDPCI au sein du RHDP. Ma lecture des résolutions n’est pas différente de celle de tous les observateurs honnêtes. Mon parti a pris acte de la désignation du Premier ministre Gon Coulibaly comme candidat aux prochaines présidentielles pour le compte du RHDP ; prendre acte, c’est-à-dire, prendre note officiellement, pour donner éventuellement une suite plus tard. L’UDPCI en tant que parti sérieux qui compte sur l’échiquier national, se réserve évidemment le droit de consulter sa base. C’est elle qui donne mandat aux instances décisionnelles. Cela ne devrait souffrir d’aucune ambiguïté et c’est ce que le parti s’attèle à faire dès à présent.

‘’Je précise haut et fort que pour le moment, l’UDPCI n’a donné sa caution à aucune candidature exceptée celle que nous recommandent les congrès de 2013 et 2018, invitant le Président du parti à faire acte de candidature’’.

Pourtant, Madame la Vice-PAN, l’interprétation qu’en font certains cadres du parti et non les moindres, est différente…

Effectivement, cette semaine, on remarque l’activisme de certains cadres UDPCI sur les réseaux sociaux et dans les journaux. Ce qui pourrait naturellement semer la confusion auprès des militants. Vous savez, à côté de la discipline du parti, il y a la liberté d’expression qui caractérise l’UDPCI. Les déclarations qui sont faites çà et là n’engagent que leurs auteurs. Chacun doit se référer aux textes, le reste n’est que pure affabulation.

Je précise haut et fort que pour le moment, l’UDPCI n’a donné sa caution à aucune candidature exceptée celle que nous recommandent les congrès de 2013 et 2018, invitant le Président du parti à faire acte de candidature. Le Président du Parti, le Dr Abdallah Toikeusse MABRI, notre guide, voue un grand respect aux militants qui doivent avoir leur mot à dire sur la question ; et c’est ce qu’il fait. Toute voie qui s’écarte de celle prônée par le parti et son Président, est sans issue.

Est-ce à dire que ceux qui affirment que l’UDPCI fait bloc autour de la candidature de Gon sont dans l’intox ?

Cette question, il faut la leur poser. Ce que je dis est clair. L’UDPCI n’a marqué son soutien à aucun candidat à l’élection présidentielle pour le moment. Par conséquent, elle n’a mandaté aucun cadre pour faire des déclarations de soutien. Si décision il doit y avoir, elle se fondera sur les avis des militants. Aucun militant ne sera laissé pour compte. La démocratie est une valeur non négociable à l’UDPCI et croyez-moi, chaque militant aura son mot à dire et nous y travaillons.

Avez-vous un appel à lancer ?

Absolument. Je voudrais inviter surtout les cadres du parti à se référer dans leurs déclarations, à l’esprit et à la lettre du communiqué du 2 Mai. Il faut respecter la discipline du parti et se départir des déclarations individuelles qu’on fait et qu’on met sur le compte du parti. Les circuits de transmission et de validation de l’information sont bien connus à l’UDPCI. Ceux qui cherchent le buzz, le sensationnel au mépris des règles, s’exposent à une perte de crédibilité.

Je voudrais également appeler les militants à la sérénité, à faire confiance au Dr Abdallah Albert Toikeusse MABRI. Qu’ils sachent que leurs observations et leurs désidératas seront pris en compte dans toute décision finale. Pour le moment, et j’insiste sur ce point, qu’ils aillent se faire établir la carte d’identité. Quelle que soit la position commune qui sera arrêtée, ils seront plus décisifs surtout avec leurs documents administratifs. Sur ce, je voudrais vous dire que l’UDPCI est au travail.

Interview réalisée par Le Nouveau Réveil

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
%d blogueurs aiment cette page :