Accueil A LA UNE Le rêve brisé des Ivoiriens (L’analyse de Fernand Dédeh) #Mondial2018

[Russie 2018] Le rêve brisé des Ivoiriens (L’analyse de Fernand Dédeh) #Mondial2018

805
0
PARTAGER
Pourra-t-il être écouté? Dédeh Tagro dénonce et propose..

-CIV-MAR: 0-2: au-delà du factuel et de l’émotion 

J’écoute, je lis, j’échange avec ceux qui le désirent ou m’interpellent. Je comprends la colère de certains, l’exaspération des autres. Tous, à quelque niveau où nous nous situons, souffrons de cette chute sans gloire.

Fernand Dédeh Tagro, journaliste sportif propose..

Je voudrais saluer le fair-play du public ivoirien. Il a su contenir sa frustration, sa déception. Il a répondu massivement à l’appel de l’équipe nationale. Il n’a pas été récompensé. Mais il a montré une maturité certaine face au coup dur de la vie et du football. Une partie du public a lancé des projectiles pour lesquels la FIFA sanctionnera sans aucun doute, la FIF.

Le fair-play a prévalu sauf là, où l’on s’y attendait le moindre. J’ai ainsi vu les coups de sang et coups de points dans les coulisses. Notamment à la montée de la tribune officielle et surtout dans la tribune officielle. Attitude condamnable du président de la FIF qui a littéralement perdu le contrôle de ses nerfs au vu et au su des milliers de Smartphones donc des quiconque… L’image a vite fait le tour du monde. On n’invite pas un étranger pour le frapper ou l’humilier.
Je voudrais féliciter les Marocains. Leur enthousiasme et leur fusion avec les Lions de l’Atlas étaient contagieux. Ils voulaient cette victoire, ils voulaient ce mondial 2018. Ils s’en sont donné les moyens, le temps et l’énergie.

Mon analyse perso est proche de celle d’un journaliste, qui a vite compris, que nous devons tirer de nos larmes et indignations, les leçons de rebondir. Eugene Kadet, c’est de lui qu’il s’agit a dit en peu de mots ce que la Côte d’Ivoire doit faire: en finir avec la gestion paternaliste et politicienne du football. Il écrit et je cite et je partage:

« C’est clair qu’il va falloir rebâtir une nouvelle équipe. Mais mieux : rebâtir la gouvernance de notre foot, depuis les instances fédérales jusqu’aux joueurs eux mêmes, en passant par l’encadrement technique, la détection, l’organisation du championnat, tout est à repenser. Tout. Si cette élimination pouvait au moins servir à cela, ce serait tant mieux ! ».

Tout est là. Je n’ajoute plus rien.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici